En direct

Deux projets pour les 355 hectares de la BA103 de Cambrai
Un site dédié à toutes les mobilités urbaines - © © Mobilopolis

Deux projets pour les 355 hectares de la BA103 de Cambrai

Maxime Bitter, bureau de Lille du Moniteur |  le 25/06/2012  |  NordBâtimentERPTransportsInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Nord
Bâtiment
ERP
Transports
International
Pas-de-Calais
Architecture
Technique
Valider

Alors que l’Armée ferme définitivement la Base Aérienne 103, à la frontière du Nord et du Pas-de-Calais dans le Cambrésis, deux projets -un centre de loisirs sur le thème de la mobilité urbaine porté par Ramery et un pôle logistique défendu par les élus PS- se confrontent pour la reconversion du site.

Que deviendront les 355 hectares de la BA 103 qui ferme définitivement ses portes le 28 juin à Cambrai ? Les élus locaux divergent sur leur vision du site, stratégiquement positionnée dans un hub de transport cumulant autoroutes, voie ferrée, futur canal Seine-Nord et bien sûr, piste aérienne sur le site.

Le député-maire (UMP) de Cambrai, François-Xavier Villain, porte avec le constructeur nordiste Ramery et sa filiale d'aménagement Pream, le projet d’un vaste centre de loisirs sur le thème de la mobilité avec le soutien de Guy Bricout, maire de Caudry et président de l'agence locale de développement. Tenu secret pendant longtemps, ce projet a fait immédiatement réagir les présidents socialistes des conseils généraux - Dominique Dupilet pour le Pas-de-Calais, Patrick Kanner pour le Nord - et Daniel Percheron pour la région. Ils imaginent, sur cette emprise stratégique, une vaste zone logistique en lien avec le canal Seine-Nord à proximité immédiate et la plate-forme de Marquion.

Les promoteurs du centre de loisirs estiment pouvoir réunir les 300 millions d'euros nécessaires au développement de ce projet qui déclinerait le terme « mobilité » sous toutes ses formes. Gardant la piste principale, qui servait jusque cette semaine au décollage des Mirages, Ramery et ses architectes des agences Escudié-Fermaut et AvantPropos imaginent sur le site un circuit automobile, un grand plan d'eau relié au canal Seine Nord, un hippodrome, une piste de ski… Un projet grandiose, mais qui ne bénéficie pas du soutien des collectivités départementales et régionales. En attendant, ces dernières ont annoncé la création d'un syndicat mixte permettant de sécuriser le site.

Commentaires

Deux projets pour les 355 hectares de la BA103 de Cambrai

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur