En direct

Deux prix pour des routes réenchantées
Depuis 2005, le paysagiste Jean-Marc L'Anton transfigure l'entrée routière du Havre - © Jean-Marc L'Anton

Deux prix pour des routes réenchantées

Laurent miguet |  le 31/10/2018  |  Travaux publicsBiodiversitéPaysagistes concepteursRoute

Derrière les deux maîtres d’ouvrage publics primés, les paysagistes concepteurs trouveront des motifs de fierté dans le palmarès 2018 du prix des infrastructures pour la mobilité, biodiversité et paysage (IMBP). Deux des leurs ont accompagné les premiers prix ex-aequo, récompensés le 11 octobre dernier à Lille, lors du congrès de l’institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Iddrim). Une départementale rurale et une entrée de grande ville ont séduit le jury.

Adieu aux souterrains et aux autoponts, ville la ville ! Près de l’embouchure de la Seine et au bout de la route nationale 15, Le Havre remporte le premier prix ax-aequo des infrastructures pour la mobilité, biodiversité et paysage (IMBP) grâce à une opération au long cours : depuis près de 15 ans, le paysagiste Jean-Marc L’Anton transfigure son entrée routière, aujourd’hui réalisée aux deux-tiers, avec une enveloppe de 40 millions d’euros pour 2,5 km.

Entrée jardinée au Havre

Dans la ville récemment entrée au patrimoine mondial de l’humanité, l’aménagement, commandé par la municipalité à partir d’études de définition engagées par l’Etat, entraîne dans son sillage la requalification d’une vingtaine d’hectares. A la place de trois anciennes stations-service, un parc de cinq hectares amène le bocage dans le tissu urbain. Grâce à une pompe de relevage, les eaux stockées dans un ancien mini-tunnel irriguent l’espace qui sert de filtre et de régulateur au réseau unitaire dimensionné en fonction des aléas pluviaux.


Lauréat ex-aequo, le département des Pyrénées orientales prouve que la sécurisation d’une route n’implique pas la standardisation de ses aménagements. Sur les 6,5 derniers km de la RD 914 entre Banyuls-sur-mer et Cerbère, plus connue sous le nom de route de la Côte Vermeille, la démonstration a commencé dès le choix du tracé : « Plutôt qu’une deux fois deux voies sur les crêtes, l’élargissement de la route en place reprend un aménagement qui a mis du temps pour s’inscrire dans le paysage, ni trop loin, ni trop près de la mer », décrypte le paysagiste Philippe Deliau (agence Alep), assistant au maître d’ouvrage.

Sculpter la côte vermeille

Pour rendre l’élargissement aussi discret que possible, le concepteur a cherché à « sculpter la montagne » par l’alternance entre la mise en valeur des vues lointaines et la mise en retrait des lieux plus chaotiques. Associé à des murs construits avec les pierres déblayées in situ, ce parti fond la route dans les terrasses du vignoble environnant : les faïsses, selon la terminologie vernaculaire. Les lecteurs de Paysage Actualités découvriront le détail de l’opération de 8 millions d’euros, en chantier entre 2017 et 2021, dans deux pages de l’édition de novembre, en cours d’expédition aux abonnés.

Les pierres des ouvrages de la route réaménagée proviennent des terrassements du chantier.


Impressionné par la qualité des huit dossiers présentés, le jury a accordé deux mentions spéciales : « Génie écologique » pour la reconversion de la route blanche en voie verte, portée par le Syndicat mixte Baie de Somme Grand littoral picard ; « continuités écologiques » pour la création d’un passage à petite faune sur la RD 916, portée par le département de la Savoie.

Le prix IMBP s’installe désormais dans un rythme biennal, pour accompagner les congrès de l’institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Iddrim).

Rythme biennal

Président du jury de cette neuvième édition réuni le 27 septembre par l’Iddrim avec la participation de Paysage Actualités, Jean-Pierre Thibault résume l’esprit de la compétition : « La route ne se définit pas seulement comme un tuyau à objets roulants. Elle contribue au fonctionnement de la nature et à des paysages plus avenants. Ces fonctions contemporaines renvoient à un rôle éternel : dessiner le territoire et la ville », s’enflamme l’inspecteur général de l’administration et du développement durable.

Commentaires

Deux prix pour des routes réenchantées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur