En direct

Deux logements anciens sur trois présentent une anomalie électrique
- © Phovoir

Deux logements anciens sur trois présentent une anomalie électrique

Augustin Flepp |  le 04/07/2018  |  Sécurité incendieLogement collectifElectricité

L’étude réalisée par le Gresel et l’association Promotelec, sur un échantillon de 5 000 diagnostics, révèle qu’une grande majorité de propriétaires méconnaissent les risques liés à la vétusté de leurs installations électriques.

 

Deux logements anciens sur trois présentent au moins un risque électrique. Un an après l’entrée en vigueur du diagnostic électrique obligatoire pour les logements en location, le Gresel a mené un état des lieux français du parc locatif en matière de sécurité électrique. L’étude* réalisée en collaboration avec l’association Promotelec s’est concentrée sur un échantillon de 5 000 diagnostics réalisés avant la mise en location dans des logements où l’installation électrique a plus de quinze ans.

Les résultats montrent que 68% des installations électriques affichent au moins une anomalie. Il peut s’agir d’un défaut de mise à la terre (41%), d’une vétusté des prises ou des interrupteurs (34%), ou d’un problème de protection contre les surintensités (27%). Un autre chiffre met en lumière la méconnaissance des risques de vétustés dues à l’ancienneté de leur installation électrique : seulement 10% des propriétaires avouent être au courant de ces dysfonctionnements.

 

Systématiser le diagnostic dans les parties communes

 

Face à ce constat, le Groupe de Réflexion sur la Sécurité Electrique dans le Logement (Gresel) rappelle l’importance du diagnostic électrique pour repérer d’éventuels dangers et ainsi mieux les prévenir. Depuis le 1er juillet 2017, il est devenu obligatoire pour la mise en location de logements situés dans un immeuble collectif dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975.

« Le diagnostic électrique obligatoire est un outil important pour sensibiliser propriétaires et locataires aux risques électriques, soutient Stéphane Pavlovic, directeur de la Confédération générale du logement et membre du Gresel. En effet, il incite les bailleurs à déclencher rapidement les travaux nécessaires à la mise en sécurité des logements, tout en permettant de valoriser le bien ». L’association propose d’aller plus loin en systématisant le diagnostic pour les parties communes des immeubles, considérées par le Gresel comme les parents pauvres des travaux de modernisation et de sécurisation.

Selon l’Observatoire National de la Sécurité Electrique, la France recense chaque année 50 000 incendies d’habitation de source électrique. Malgré le durcissement de la réglementation, 3000 personnes sont victimes d’électrisation et 40 décèdent d’une électrocution.

*Étude réalisée par l’association Promotelec pour le Gresel auprès de 40 diagnostiqueurs membres de la FIDI (Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier) sur 5 000 diagnostics électriques au sein de 4 421 appartements et 579 maisons dans 45 départements.

Commentaires

Deux logements anciens sur trois présentent une anomalie électrique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX