En direct

Deux hommes à la tête d’Eiffage pour remplacer Pierre Berger
Max Roche (à gauche) est nommé directeur général d'Eiffage et Jean-François Roverato (à droite) prend la présidence du groupe. - © © Eiffage

Deux hommes à la tête d’Eiffage pour remplacer Pierre Berger

B.K. et J.G. |  le 26/10/2015  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Valider

Le fondateur charismatique d'Eiffage, Jean-François Roverato, revient aux manettes et devient président du groupe. Il travaillera en tandem avec Max Roche, nommé directeur général de l'entreprise de BTP.

Eiffage choisit de faire appel à deux hommes pour parer au décès brutal de Pierre Berger, son ancien P-DG Pierre Berger vendredi 23 octobre. Le conseil d'administration du groupe de BTP a décidé, lundi 26 octobre, de dissocier les fonctions de président et de directeur général. Comme pressenti dans le milieu, la présidence revient à Jean-François Roverato, le fondateur charismatique du groupe, celui qui a recruté Pierre Berger et l’a nommé au poste de P-DG pour le remplacer. En parallèle, le poste de directeur général sera occupé par Max Roche, anciennement directeur général adjoint d’Eiffage.

Max Roche a rejoint Eiffage en 1986 après une première partie de carrière dans l’administration. Il devient directeur financier de l’entreprise de 2003 à 2011 puis directeur général adjoint en 2011. Aujourd’hui âgé de 62 ans, il est ingénieur des Ponts et Chaussées et ancien élève de l’Ecole polytechnique.

Pour Jean-François Roverato, en revanche, cet intérim s'apparente un retour en terrain connu. Lui aussi ingénieur des Ponts et Chaussées, il intègre le groupe Fougerolle, qui deviendra Vinci, dès 1975. Pendant deux décennies, il a déjà présidé aux destinées du groupe qu'il a largement contribué à forger.

Ces deux nominations n’ont pas vocation à durer. Jean-François Roverato a missionné le comité des nominations et des rémunérations, présidé par Thérèse Cornil, pour trouver un successeur à Pierre Berger d’ici le mois de février 2016. Eiffage a précisé au Moniteur.fr que cette dissociation « ne préjugeait en rien de la suite ». Entendons par là qu'en février 2016, le groupe de BTP pourrait, à nouveau, être dirigé par un P-DG ou par un président travaillant en tandem avec un directeur général.

Commentaires

Deux hommes à la tête d’Eiffage pour remplacer Pierre Berger

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil