En direct

Deux écoquartiers en projet sur les sites de Centrale et Pharma

PIERRE MAGNETTO |  le 04/07/2014  |  Collectivités localesAménagementHauts-de-SeineArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Aménagement
Hauts-de-Seine
Architecture
Valider
Châtenay-Malabry -

Deux écoquartiers, c’est ce qu’entend créer sur sa commune de 33 000 habitants Georges Siffredi, le maire de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Pour ce faire, il souhaite récupérer les emprises foncières appartenant à l’Etat occupées par l’Ecole centrale (18 ha) et par la faculté de pharmacie (13 ha) qui libéreront les lieux, respectivement à l’horizon 2016/2017 et 2018/2019, pour s’implanter sur le plateau de Saclay.

Sur le premier site, 1 500 à 2 000 logements ainsi que des équipements publics, notamment une école, devraient être construits. Quant à la seconde parcelle, elle est destinée à accueillir des activités économiques avec environ 100 000 m 2 de plancher au programme. La rétrocession des terrains par l’Etat fait l’objet d’âpres négociations. Il s’agit en effet d’en évaluer le prix et, souligne le maire, « on sait d’ores et déjà que la valorisation que nous pourrons en faire compte tenu de la charge foncière va être nettement inférieure à l’estimation des Domaines ».

Seconde concertation cet automne

En tout cas, le projet est bien dans les tuyaux, plusieurs réunions ayant été organisées ces derniers mois avec les ministères et secrétariats d’Etat concernés, Bercy et Enseignement supérieur & Recherche en particulier.
Pour piloter les projets, la Ville a mandaté l’Etablissement public foncier des Hauts-de-Seine (EPF 92) sur le site de Centrale et le syndicat mixte de Châtenay-Malabry sur celui de la faculté de pharmacie. Le syndicat mixte qui réunit la Ville et le conseil général) a, lui-même, délégué ce pilotage à la SEM 92. Suite à des études préalables portant sur la qualité des sols, la faisabilité et l’esquisse de projets urbains, une première concertation a été organisée, qui vient tout juste de se terminer. Les projets vont maintenant être affinés pour une seconde concertation prévue cet automne, l’objectif étant ensuite de finaliser le processus de rétrocession du foncier. L’avenir des bâtiments existants n’est pas complètement arrêté, « les parties les plus anciennes seront certainement démolies », indique le maire. Les deux opérations feront l’objet de deux ZAC. Pas de calendrier pour l’instant, mais une volonté : « Etre prêt à commencer les travaux dès que l’Ecole centrale et la faculté seront parties. »

PHOTO - 801103.BR.jpg
PHOTO - 801103.BR.jpg - © ville de Châtenay-Malabry

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur