En direct

Deux ans pour réaliser une tour de 54 000 m2

FRANCOIS SAGOT |  le 26/03/1999

LE CHANTIER La tour Egée à Paris-La Défense. LE PROGRAMME Réalisation d'un IGH de 150 m de haut et de 840 places de parking. LES SOLUTIONS Un plancher alvéolaire précontraint réalisé sans dalle de compression, un coffrage autogrimpant hydraulique pour couler le noyau en béton, une mise hors d'eau et hors d'air accélérée.

Entre le premier coup de crayon de l'architecte et la livraison à ses occupants de la tour Egée (T2), construite dans la ZAC Danton à Paris-La Défense, seulement deux ans se seront écoulés. Pour Alain Durand, directeur des opérations d'IED et conseil du maître d'ouvrage : « La réalisation d'une tour IGH nécessite une approche industrielle pour qu'une fois la construction lancée tout repose sur l'organisation du chantier et non sur l'innovation. »

Le second maître mot de cette opération repose sur la flexibilité : « Aujourd'hui, explique Alain Durand, un locataire n'est pas capable de dire comment la structure de son entreprise va évoluer ni comment il va utiliser les espaces. Il faut donc que la reconfiguration des bureaux s'effectue facilement, au moindre coût. »

Ces contraintes, liées au temps d'exécution et à la flexibilité des locaux, expliquent les choix techniques retenus par IED et Sari Ingénierie, maître d'oeuvre de conception technique et d'exécution.

Des planchers de grande portée

Afin de minimiser le nombre des poteaux dans les plateaux de bureaux, les portées atteignent 10 m. La solution consiste à utiliser des dalles alvéolées précontraintes de 20 cm d'épaisseur, sans dalle de compression, dont le degré coupe-feu atteint 2 heures. « Cette solution qui constitue une première, indique Alain Durand, nécessite une conception particulière de la bande de clavetage qui liaisonne entre elles les dalles. En effet, les planchers servent de diaphragme de répartition des efforts au vent normalement repris, pour partie, par les façades et, pour une autre, par le noyau central.

Or, ces efforts de contreventement qui transitent par les planchers créent un phénomène de pianotage entre les dalles. »

Pour résoudre ce problème, la bande de clavetage de 15 cm x 15 cm a fait l'objet d'une conception spécifique en partenariat avec la société Strudal. La bande dispose d'aciers placés longitudinalement, noyés dans un microbéton. De plus, un crantage latéral améliore la résistance au cisaillement (les essais révèlent une résistance de 85 t). « Cette disposition constructive permet de dissocier la réalisation du plancher et celle du noyau central, indique Gilles Gay, directeur de production chez Sari Ingénierie : les dalles sont mises en oeuvre à la grue à tour tandis que le noyau est réalisé par coulage en place du béton, grâce à un coffrage autogrimpant hydraulique. Les deux cycles de production sont donc indépendants, ce qui limite les risques. Par ailleurs, nous utilisons des ascenseurs de chantier développés en partenariat avec Otis qui suivent au plus près l'avancement des travaux (voir "Le Moniteur" du 5 février 1999, p. 61). Résultat : il est possible d'aménager plus rapidement les plateaux. Nous réalisons le gros oeuvre d'un étage courant de 1 500 m2 en quatre jours seulement, avec une seule tour. »

Le noyau est coulé en avance de trois niveaux par rapport aux plateaux avec un béton de type B30 pour les étages élevés et un B60 pour les premiers niveaux. Le coulage des façades en béton est réalisé d'allège à allège, afin de réaliser naturellement un garde-corps et ainsi, améliorer la sécurité des ouvriers sur le chantier.

Une façade double peau

Toujours dans un souci d'amélioration de la productivité, le bâtiment est rapidement mis hors d'eau et hors d'air : les châssis de la façade, approvisionnés grâce à l'ascenseur de chantier, sont mis en place depuis l'intérieur en deux fois. La façade de l'immeuble est constituée par un système double peau qui apporte au bâtiment une bonne performance thermique, en été comme en hiver (le procédé a fait l'objet d'une appréciation technique d'expérimentation délivrée par le CSTB). Les baies sont équipées, en périphérie, de joints à soufflets supprimant les risques de condensation et d'un filtre pour les poussières. Ils disposent, en outre, d'un store intérieur.

Devant les parties opaques, sont placés des parements en pierre qui ne sont pas percés pour recevoir un système de fixation mais tenus par des profilés métalliques, dont l'inertie a été calculée en fonction de l'effet Venturi : les efforts atteignent par endroit 200 kg/m2 !

La livraison de la tour est prévue pour l'automne 1999, avec ses huit niveaux de parking. Le coût des travaux s'élève à environ 10 000 francs/m2 HT, dont 25 % concernent le gros oeuvre.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : SNC Danton Promotion, représentée par Sari Immobilier.

Conseil : IED.

Aménageur : Semcodan.

Urbanistes : Partenaires architectes.

Maître d'oeuvre (conception technique et exécution) : Sari Ingénierie.

Architectes : Conceptua (tour), Partenaires architectes (parking), Michel Boyer (intérieur).

Principales entreprises : Campenon Bernard Construction-Sicra (gros oeuvre), Schmidlin (façade extérieure), groupement Saunier Duval-Santerne (électricité), Otis (ascenseurs), Lefort Francheteau-Valentin-Carrier-Valgaine (climatisation).

Coordonnateur SPS : AOHS.

Bureau de contrôle : Socotec.

PHOTOS

Alain Durand, directeur des opérations d'IED

Gilles Gay, directeur de production chez Sari Ingénierie

«Nous réalisons le gros oeuvre d'un étage courant

de 1 500 m2 en quatre jours seulement, avec une seule tour. »

La tour Egée (T2), d'une hauteur de 150 m à partir du niveau rue, compte 39 niveaux sur dalle et 3 niveaux en infrastructure. Sa surface utile est de 54 000 m2 (Shon 59 730 m2), 840 places de parking sont réalisées.

Commentaires

Deux ans pour réaliser une tour de 54 000 m2

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur