En direct

«Dessiner l’avenir de la profession», Jean-Michel Woulkoff (Unsfa)
Jean-Michel Woulkoff, président de l'Union nationale des syndicats français d'architectes (Unsfa). - © HASE

«Dessiner l’avenir de la profession», Jean-Michel Woulkoff (Unsfa)

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 14/01/2022  |  ProfessionUnsfaJean-Michel WoulkoffFrance Droit de la construction

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Profession
Unsfa
Jean-Michel Woulkoff
France
Droit de la construction
Droit de l'urbanisme
Valider

Les vœux pour l’année nouvelle du président de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa) esquissent la feuille de route de l’institution pour 2022…

Malgré l’omniprésente pandémie de Covid-19 qui a affecté l'activité des agences, et au terme «d’une année de dialogue, de propositions, de remise à plat de ses méthodes de travail et de communication» Jean-Michel Woulkoff, le président de l’Unsfa - «l’Union des architectes» - entend bien, dans ses vœux prononcés ce jour (vidéo ci-dessous), continuer à faire entendre la voix des praticiens au sein des ministères, des commissions interprofessionnelles, etc. avec un objectif unique : «servir la profession, l’architecture et l’intérêt général».

 

Limiter «l’hyper-réglementation»

 

L’Unsfa continuera d’œuvrer pour que soient toujours mieux reconnues les compétences de l’architecte, pour faciliter le quotidien de son exercice en limitant «l’hyper-réglementation», en renforçant ses missions et, de fait, en défendant une juste rémunération de son travail. «En veille permanente sur ces sujets, nous sommes réactifs face aux annonces et décisions de la filière du bâtiment et de nos gouvernants. Les commissions Sichel (rénovation énergétique) et Rebsamen (relance durable de la construction de logements) sont exemplaires de nos actions. Elles ne comportaient pas d’architectes et nous nous sommes battus pour nous faire entendre».

 

La mission complète doit être de règle

 

Réemploi des matériaux, densification, qualité du logement, RE 2020, rénovation énergétique, dérèglement climatique et autres enjeux sociétaux…  Face à ces nouvelles attentes, «le champ des possibles est large, rappelle Jean-Michel Woulkoff. Les compétences sont là et un cadre bâti de qualité ne se fera pas sans les professionnels que nous sommes. Les architectes compétents, aguerris, formés, doivent garder la maîtrise du projet dès l’esquisse». Et de préciser : «Nous disposons des solutions techniques, réglementaires, mais aussi de propositions concrètes à la hauteur des défis à relever. Dans tous les cas de figure, et pour des constructions de qualité, la mission complète de maîtrise d’œuvre doit être la règle, qu’il s’agisse de marchés publics ou de la promotion privée».

 

Former, un enjeu majeur

 

La formation - initiale, continue et en alternance - reste un enjeu majeur de la profession : «Pour l’habilitation à la maitrise d’œuvre en son nom propre (HMONP), il faut aller plus loin. Six mois ne suffisent pas. Cette formation doit notamment être structurée sur une réelle transmission du savoir-faire et être rallongée pour correspondre au cycle de vie d’un projet, sur le temps long, avec des agences accompagnées et aidées pour accueillir les jeunes diplômés».

Sécuriser le dépôt de PC numérique

La lutte contre les signatures de complaisance est et sera suivie de près par l’Unsfa. Avec le dépôt du permis de construire numérique entrée en vigueur ce 1er janvier, le nom et la signature de l’architecte ne figurent plus sur le formulaire Cerfa. Le Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa) et l’Unsfa s’en sont émus. «Le ministère s’est engagé à corriger ceci dans le semestre, en intégrant aussi le numéro d’enregistrement du PC sur la plateforme de l’Ordre». L’Unsfa plaide également pour la généralisation de la signature électronique, infalsifiable et authentifiée.

Autant de sujets qui seront, sans aucun doute, abordés une fois de plus lors du prochain Congrès des architectes, 52e du genre, qui se tiendra les 20, 21 et 22 octobre 2022 au «Carré des Docks» du Havre (Seine-Maritime).

Commentaires

«Dessiner l’avenir de la profession», Jean-Michel Woulkoff (Unsfa)

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil