En direct

Déssalement de terrils : de la dissolution à l'étanchement-végétalisation

ALAIN DOUDIES, XAVIER HAERTELMEYER, LAURENT MIGUET, MARIE-ODILE MIZIER, BERNARD REINTEAU, ALAIN SARTRE |  le 30/10/1998  |  EnvironnementProduits et matérielsSecond œuvreFrance entièreSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Produits et matériels
Second œuvre
France entière
Santé
Réglementation
Technique
Professionnels
Valider

La couverture des terrils avec un complexe étanche permet le maintien de la mémoire visuelle de l'activité minière.

Engagées d'ici à 2010 dans le déstockage de 50 millions de tonnes de sel réparties dans 17 terrils, les Mines de potasse d'Alsace (MDPA) diversifient leurs techniques. Après avoir systématisé la dissolution accélérée à partir de 1989, Tredi Gemmes, maître d'oeuvre de ce programme destiné à protéger la nappe phréatique d'Alsace, expérimente en vraie grandeur la technique de l'étanchement-végétalisation depuis le début de cette année.

« Au-dessus de 15 % de teneur en sel, nous privilégions la dissolution accélérée. Mais le choix du procédé dépend également des projets des collectivités. Certains terrils resteront en place, comme mémoire visuelle de l'activité minière », précise Jean-Pierre Rulleau, directeur de l'environnement aux MDPA.

Des anciennes collines traitées par dissolution accélérée, il ne reste en effet plus rien. Cette technique consiste à arroser le sel, puis à le recueillir en aval dans des puits de fixation. Un pipe-line achemine ensuite la saumure vers le Rhin dans des quantités compatibles avec les normes fixées par la convention internationale pour la protection de ce fleuve.

L'étanchement-végétalisation se rapproche davantage de techniques utilisées dans le traitement des décharges : des membranes bitumineuses recouvertes d'argile, de résidus insolubles et de terre végétale isolent les terrils. Lorsque les pentes atteignent plus de 40 %, les entreprises disposent les membranes comme des tuiles de toiture. Les pentes fortes impliquent la mobilisation d'épandeurs de montagne. Cette étape intervient après une phase de compactage et de remodelage du terril, divisé en plusieurs dômes de façon à permettre le drainage et le recueil des saumures dans les fossés qui le ceinturent. Les aléas météorologiques compliquent les travaux : « Au-delà de 25 % d'humidité, il devient impossible de travailler ; en dessous, il faut arroser le terril », résume Jean-Pierre Rulleau. Pour prévenir l'érosion, une toile de coco recouvre le terril et fixe la terre avant la pousse de la végétation. Les MDPA se donnent trois ans pour vérifier l'efficacité de cette technique.

Fiche pratique

Maître d'ouvrage : MDPA

Maître d'oeuvre : Tredi Gemmes, assisté par l'Atelier d'écologie rurale et urbaine (végétalisation)

Montant des travaux : 87 millions de francs.

Principaux chantiers en cours : Ensisheim Ouest et Amélie-2 pour l'étanchement-végétalisation

Entreprises : Pertuy , Colas.

SCHEMA : Le terril, remodelé par terrassement, doté de chaînage, puis recouvert d'une étanchéité et de terre végétale.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur