En direct

Evénement

Désir d’architecture

Dominique Errard, rédacteur en chef |  le 26/04/2013  |  Architecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Valider

« Nous sommes habités par ce que l’on habite. » Ce n’est pas une citation tirée de la « théorie des climats » de Montesquieu, ou avant lui d’Aristote, selon laquelle le climat influence la nature de l’être humain. Ni même de la « théorie du milieu » chère à Balzac selon laquelle l’être humain et ses mœurs sont intimement liés aux lieux… C’est simplement en ces termes qu’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, parle d’architecture, d’urbanisme et de paysage dans une interview accordée cette semaine au « Moniteur ».
Quel homme ou femme politique ne peut être séduit par cette question qui associe étroitement l’homme à son cadre de vie : quelle architecture rend heureux ?
La ministre déplore que « les Français ne sachent pas à quel point le recours à un architecte peut changer la vie... ». En réponse, elle portera essentiellement son action sur l’éducation à l’école, sur la formation des futurs architectes et sur le patrimoine, excellent levier pour faire aimer l’architecture aux générations futures. Mais cette action à long terme peut-elle suffire pour faire émerger dès aujourd’hui les talents qui inventeront l’habitat et la ville de demain ?
Depuis les troglodytes anonymes jusqu’à l’Unité d’habitation de Marseille de Le Corbusier, en passant par les Salines royales d’Arc-et-Senans de Claude Nicolas Ledoux, il n’est pas de siècle qui n’ait eu ses architectes visionnaires. Qui seront les visionnaires de ce XXI e siècle naissant ? Quel imaginaire nous apporteront-ils pour renouveler nos villes ?
A l’heure de la mondialisation qui déracine, de la crise économique déstabilisante, l’architecte cherche dans le paysage, les relations sociales, l’histoire, la course du soleil… le moyen de réconcilier l’homme et son environnement. Laissons-lui toute sa place : tout n’est pas thermique, économique, énergétique, numérique, politique… Nous avons besoin d’ambiances, d’espaces, de couleurs, de beauté... c’est-à-dire de plus d’architecture.

PHOTO - 720977.BR.jpg
PHOTO - 720977.BR.jpg - © age fotostock

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur