Règles techniques

Des techniques de construction sous surveillance

Mots clés : Démarche qualité - Produits et matériaux - Technique de construction

L’Agence Qualité Construction a publié en janvier la mise à jour de la liste des techniques « mises en observation » car jugées à risques, ainsi que les règles professionnelles acceptées. Nouvelle venue : la construction en paille, mais sous conditions.

Les résultats des travaux de la « Commission prévention produits mis en œuvre » (C2P) de l’Agence Qualité Construction (AQC) sont publiés deux fois par an. L’édition de janvier 2012, qui présente les travaux du second semestre 2011, vient de sortir. Rappelons que la C2P décide de la mise en observation de familles de produits ou de procédés de construction qui peuvent éventuellement faire l’objet de conditions spéciales de souscription d’assurance. Les constructeurs qui souhaitent prescrire ou mettre en œuvre ces produits ou procédés sont donc invités à se rapprocher de leur assureur. Toute famille mise en observation fait l’objet d’un communiqué de la C2P diffusé par l’AQC. La liste des communiqués est mise à jour deux fois par an, en janvier et en juillet, et disponible sur le site Internet de l’Agence.

Cette procédure peut s’appliquer aussi bien à des techniques traditionnelles que non traditionnelles. Lorsque le risque de sinistre n’est plus jugé important, le communiqué est annulé.

Attention au décollement des sols plastiques en cuisines collectives

Dans la dernière publication, aucun communiqué n’a été annulé. En revanche, un communiqué a été modifié et un nouveau est apparu. Le premier (communiqué n° 67) concerne les systèmes d’étanchéité liquide autoprotégés à base de résine polyuréthanne, élaborés in situ et destinés à la réalisation de parking. Il porte désormais sur l’ensemble des résines et non sur les seules résines polyuréthannes.

Quant au nouveau communiqué (n° 69), il est relatif aux systèmes de revêtement de sol plastique pour les cuisines collectives et cuisines centrales. « Des décollements du revêtement ont été observés, liés à la mise en œuvre par des entreprises peu ou mal formées pour ce type de travaux, note l’AQC. Il est donc nécessaire que les entreprises qui posent ces systèmes possèdent les qualifications Qualibat ou équivalentes adaptées, et participent à une formation spécifique au système dispensée par le fabricant ». La C2P regrette également que les maîtres d’ouvrage attendent trop longtemps avant de réagir aux décollements constatés et laissent ainsi s’aggraver les infiltrations dans le support.

Les règles de construction en paille acceptées

La C2P est également chargée d’examiner les règles professionnelles qui lui sont soumises par les rédacteurs de ces guides de mise en œuvre. Des règles destinées en général à servir de base pour la rédaction de documents normatifs de type DTU. La publication semestrielle distingue désormais deux types de règles professionnelles : les unes sont acceptées par la C2P, et les autres sont acceptées avec suivi du retour d’expérience.

Dans la première catégorie, la publication semestrielle de janvier 2012 introduit deux nouvelles règles professionnelles acceptées par la C2P :

– « Travaux d’étanchéité à l’eau pour application de système d’étanchéité liquide sur les rampes de parking ». La C2P insiste sur la nécessité d’utiliser des produis faisant l’objet d’une évaluation non mise en observation,

– la version de juillet 2011 des règles « Vérandas à structure aluminium » qui remplace celle de janvier 2009 en intégrant entre autres les règles constructives spécifiques pour les toitures plates.

Une nouvelle règle est acceptée avec suivi du retour d’expérience : « Construction en paille (Règles CP 2012) – Remplissage isolant et support d’enduit ». Dans ce cadre, la C2P exige une formation ou une VAE (validation des acquis de l’expérience) pour les professionnels qui mettent en œuvre les techniques visées par ces règles ainsi qu’un suivi du retour d’expérience tous les deux ans. Le Réseau français de la construction en paille (RFCP), rédacteur de ce document, a prévu un dispositif d’autocontrôle de la qualité des constructions en paille dont les enseignements permettront de faire évoluer les règles professionnelles.

 

Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X