En direct

Evénement

Des projets phares sur la sellette

elisabeth allain-dupré, benoit baron, rémi cambau, patrice drouin, jean-michel gradt, hugues haentjens, dominique le roux, michel octernaud, nathalie seyer, françoise vaysse |  le 13/06/1997  |  TransportsEnvironnementMaîtrise d'ouvrageJurisprudenceDoubs

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Environnement
Maîtrise d'ouvrage
Jurisprudence
Doubs
Yvelines
Jura
Loire-Atlantique
Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Alpes-Maritimes
France
Eure-et-Loir
Loire
Rhône
Paris
Technique
Réglementation
Santé
Valider

Nombreux sont les chantiers qui, à des degrés divers, semblent compromis du fait de la nouvelle politique gouvernementale.

La politique de l'équipement et des transports, leurs équilibres, ou leurs déséquilibres passés, pourraient, semble-t-il évoluer assez rapidement. La multimodalité, tant de fois proclamée, rarement mise en oeuvre, va-t-elle ainsi devenir réalité ? Quel est le périmètre exact de « l'arrêt de certains équipements à la fois ruineux et inutiles », voulu par Dominique Voynet ? Un « moratoire » sur le programme autoroutier est-il économiquement et politiquement soutenable ? En attendant de préciser tous ces points, voici la liste, non exhaustive (voir p. 22), des chantiers qui pourraient être remis en cause.

LE CANAL RHIN-RHONE

229 km de long dont 169 km dans la vallée du Doubs.

Maître d'ouvrage :

Sorelif (EDF et CNR à parité).

Coût : 28 milliards de francs, hors intérêts intercalaires, soit au total près de 50 milliards de francs.

L'achèvement de la liaison fluviale à grand gabarit entre le Rhin et la Saône, est, sans conteste, le projet symbolique du refus de la nouvelle majorité aux grands projets jugés « pharaoniques », et pas seulement à gauche. « Si nous gagnons, nous mettrons fin à ce projet » avertissait Lionel Jospin dès novembre 1996.

Qualifié par ses partisans de « plus grand projet d'aménagement du territoire » et par ses opposants (plus de 1000 organismes et 20 associations dont le Clac et France Nature Environnement), de « désastre écologique et de débâcle économique », le canal Rhin-Rhône a fait l'objet de nombreuses polémiques. Lors de la campagne législative, Pierre Moscovici (PS), élu dans le Doubs et Dominique Voynet (présidente des Verts, élue à Dole, dans le Jura) avaient promis, en cas de victoire, l'annulation du projet.

LES AUTOROUTES

L'A104 (Yvelines) et l'A400 (Annemasse-Thonon).

Coût de l'A400 : 8 à 10 milliards de francs.

Coût de l'A104 (à péage) : 5,35 milliards de francs.

Maître d'ouvrage : DDE 78 et 93.

Après la décision du Conseil d'Etat d'annuler la DUP de l'A400 (Annemasse-Thonon) sous maîtrise d'ouvrage Société du Tunnel sous le Mont-Blanc, au motif que le trafic espéré, trop faible, et que les coûts, trop élevés, ne justifiaient pas un tel investissement, Bernard Pons, alors ministre de l'Equipement avait annoncé la remise en chantier de la procédure d'enquête publique. Un aménagement de la route nationale existante pourrait lui être préféré.

Second dossier chaud : le bouclage de la Francilienne dans les Yvelines et le Val d'Oise, c'est-à-dire l'A104 (entre l'A13 et la RN184). Sur fond d'oppositions multiples et vivaces, le ministère de l'Equipement avait tranché entre trois options possibles, le 31 janvier 1996, pour le tracé « rive droite » par Chanteloup-les-Vignes. Un choix qui pourrait être remis en cause. D'autant plus que cette section est prévue à péage.

LA CENTRALE NUCLEAIRE DU CARNET

Maître d'ouvrage : EDF.

Coût : 4 à 6 milliards de francs.

Arrivée à la fin de son programme nucléaire, EDF souhaitait, en réalisant la centrale du Carnet (à 50 km de Nantes), non seulement tester son programme de rénovation du parc de centrales nucléaires qui ne débutera qu'en 2015-2020, mais aussi et surtout, tester le réacteur de nouvelle génération, l'EPR200, de conception franco-allemande..

La mobilisation de 20 000 militants antinucléaires de la FAN 44, les 30 mai et 1er juin derniers, rejoint la position des Verts et du Parti Socialiste, opposés au développement du nucléaire au profit des énergies alternatives ou classiques. Le Tribunal administratif de Nantes a ordonné, le mois dernier, un sursis à exécution pour les travaux de remblaiement. Signe supplémentaire, EDF a annoncé le 2 juin qu'il demanderait l'annulation d'une enquête parcellaire en vue de l'expropriation d'une famille, propriétaire de 5 ha sur le site du Carnet.

L'EXTENSION DES PISTES DE ROISSY

Maître d'ouvrage : Aéroports de Paris.

Coût : 800 millions de francs.

Aéroports de Paris table sur 55 millions de passagers/an vers 2005, contre 26 millions l'an dernier. Pour ce faire, deux nouvelles pistes devraient être construites.

Or, les écologistes de Seine-et-Marne du « Lien écologique pour une Goëlle sauvegardée » (LEGS), ont demandé, le 2 juin dernier, au nouveau Premier ministre, Lionel Jospin, l'annulation de la déclaration d'utilité publique de l'extension des deux pistes de l'aéroport Roissy-CDG. Le 30 mai, Argenteuil, première ville du Val d'Oise, dont le député sorti des urnes s'appelle Robert Hue, s'est joint au recours en annulation, déposé en Conseil d'Etat par douze villes riveraines de l'aéroport.

LA LIGNE 400 KV BOUTRES-CARROS

Maître d'ouvrage : EDF.

Coût : 700 millions de francs.

Pour renforcer le réseau de la région Paca, EDF étudie depuis 1982 un doublement de l'infrastructure existante par une nouvelle ligne 400 kv. Elle partirait de Carros (près de Nice) pour rejoindre Boutres (Alpes de Haute-Provence), soit 110 km. Or, actuellement, le tracé envisagé jouxte le parc naturel du Verdon (Provence), ce qui provoque, entre autre, la colère de la Fédération des parcs naturels régionaux .

Le principal équipement

remis en cause : le canal Rhin-Rhône dans la vallée du Doubs.

D'autres projets pourraient être remis en question : le futur troisième aéroport francilien, prévu à Beauvilliers, près de Chartres, serait mal engagé. Il en a de même pour le projet de tunnel du Mercantour, du ou des barrages prévus sur la Loire, du périphérique ouest de Lyon et du viaduc de Millau. Côté autoroutier, les débouchés de l'A16, au nord comme en périphérie de Paris s'annoncent difficiles ; l'A51 (dont le ministre de l'Equipement vient de geler l'enquête publique), le doublement de l'A8 sur la Côte d'Azur, comme celui de l'A1 (Paris-Lille) font naître des oppositions.

PHOTO : Le principal équipement remis en cause : le canal Rhin-Rhône dans la vallée du Doubs.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur