En direct

Des projets de vacances archi décalés
La chapelle Notre-Dame du Haut, construite par le Corbusier, se fait mélomane le temps d’un festival. - © © Milena Chessa / Le Moniteur.fr

Des projets de vacances archi décalés

Marie-Douce Albert |  le 22/07/2014  |  ArchitectureNordHaute-SaôneBouches-du-RhôneRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Architecture
Nord
Haute-Saône
Bouches-du-Rhône
Rhône
Loire-Atlantique
Profession
Valider

Les monuments ne sont-ils donc faits que pour être visités ? Bien au contraire. Cet été, avec l’architecture, tout est permis. Y compris la musique à Ronchamp, l’art sur le toit de la Cité radieuse de Marseille ou le ping-pong au pavillon de l’Arsenal, à Paris…

Escalader la colline de Ronchamp, pour s’y promener à la belle étoile en écoutant des airs de Bach, Rossini et Dutilleux. Cette déambulation nocturne organisée le 5 août autour de la célèbre chapelle construite par Le Corbusier, en Haute-Saône, est un des rendez-vous proposés dans le cadre du festival « Musique aux 4 Horizons », organisé sur le site du 2 au 10 août. Plusieurs concerts sont prévus, dans la chapelle mais aussi dans le petit oratoire du couvent des Clarisses construit par Renzo Piano en 2012. (Contacts et réservations : tél. : 03.84.20.73.27)

Grimper sur les toits, par exemple la terrasse de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes, bâtiment construit par Lacaton-Vassal, pour s’offrir des projections de courts-métrages ou de films d’animation sur la structure-enseigne « On Air », réalisée par les étudiants du master « Solid Thinking ». Et en profiter pour découvrir jusqu’au 31 août toutes les autres installations de l’édition 2014 du parcours artistique estival du « Voyage à Nantes ».

A moins que l’on ne préfère le toit de la Cité radieuse de Marseille où Daniel Buren s’est installé jusqu’au 30 septembre. Maître du travail in situ, l’artiste a répondu l’invitation du Mamo, le centre d’art créé dans l’ancien gymnase de l’unité d’habitation de Le Corbusier, pour créer les sept œuvres monumentales de l’exposition « Défini, fini, infini ».

A Marseille, Daniel Buren est installé pour l'été chez Corbu.
A Marseille, Daniel Buren est installé pour l'été chez Corbu. - © © Sébastien Veronese

Marquer des points au centre d'information sur l'architecture et l'urbanisme du Pavillon de l’Arsenal, à Paris où, tout au long de l’exposition « Sports, portrait d’une métropole » qui s’achèvera le 31 août, des tables ping-pong sont à la libre disposition des visiteurs.

Traquer le végétal à Euralille, dans le quartier de la porte de Valenciennes, en cours de réaménagement. L’Atelier-Galerie Bleu, installé au cœur du secteur lillois, accompagne le chantier à travers des activités artistiques et organise notamment, les 28, 29 et 31 juillet, des promenades photographiques avec l’artiste Benjamin Barreau dans le but de dénicher les plantes qui, malgré tout, réussissent à s’épanouir en ville. (Sur inscriptions. Tél. : 09.83.86.16.75).

Il y a 80 ans, les gratte-ciel de Villeurbane étaient inaugurés.
Il y a 80 ans, les gratte-ciel de Villeurbane étaient inaugurés. - © © Gilles Michalet

Souffler des bougies, pour les 80 ans des gratte-ciel de Villeurbane (Rhône), par exemple. Ces HLM gradinés, construits par l’architecte Morice Leroux, avaient été inaugurés en 1934 et tout au long de l’été, expositions et événements se succèdent pour les célébrer. Deux balades urbaines sont prévues en août tandis que le 31 juillet, le public pourra aller se perfectionner à l’art de croquer l’architecture avec l’auteur de bande-dessinée Arnaud Quéré (sur inscriptions).

On peut aussi choisir d’aller fêter les 30 ans de la Fondation Cartier, à Paris. Entre les façades de verre de Jean Nouvel, de nombreuses manifestations sont prévues.

Se payer une toile, à Paris toujours, dans le décor très géométrique du parc André-Citroën, créé dans les années 1990 par Alain Provost, Gilles Clément, Patrick Berger, Jean-Paul Viguier et François Jodry, ou bien dans le cadre, récemment remanié par l’agence Seura, du jardin Nelson-Mandela aux Halles. Le festival « Cinéma au clair de lune », organisé par le Forum des Images, pose en effet son écran dans les espaces verts de la capitale du 31 juillet au 10 août.

Renouer avec l’utopie, avec le programme des vacances au Familistère de Guise (Aisne). Des ateliers tout public permettent en particulier de comprendre comment s’est construit ce palais des ouvriers, imaginé par Jean-Baptiste André Godin au XIXe siècle. Une occasion pour découvrir les nouvelles salles d’expositions inaugurées en mai dernier.

Offrir à nouveau des logements
Au Familistère de Guise, on peut jouer à recomposer le pavillon central à l’aide de grandes maquettes en bois. - © © Marie-Douce Albert

Et se consoler enfin, si on a manqué tout cela, en notant déjà dans son agenda le week-end des 20 et 21 septembre et les traditionnelles Journées du patrimoine, organisées en 2014 sur le thème "Patrimoine culturel - patrimoine naturel".

Appels d’offres

Dans la même rubrique

Commentaires

Des projets de vacances archi décalés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur