En direct

Des poissons veillent sur les berlinois
- ©

Des poissons veillent sur les berlinois

Leysens Eric |  le 04/09/2008  |  InternationalEuropeSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Environnement
Europe
Santé
Technique
Valider

Le quotidien allemand "Berliner Zeitung" a annoncé la semaine dernière que des poissons allaient servir de bio-indicateurs pour une grande partie de la qualité de l’eau potable berlinoise.

Les nouveaux testeurs de l’eau potable distribué à quelques 1,4 millions de Berlinois font trois centimètres de long, sont minces et brillent de par leurs écailles couleur argent. 13 ables de Heckel, poissons d'eau douce, sont "employés" depuis quelques jours par l’entreprise d'eau berlinoise, Berliner Wasserbetriebe, pour surveiller la qualité de l’eau potable de l’usine de Friedrichshagen.
Il y a déjà eu bon nombre de tentatives d'analyser la qualité de l'eau avec de petits organismes comme des algues, des moules ou des bactéries. La société de distribution d'eau berlinoise a même déjà testé les puces d'eau mais les essais n’avaient pas été concluants.

Candidats parfaits pour ce job
Dans la plus grande usine de production d’eau potable de Berlin, c'est maintenant au tour des poissons d’entrer en action dans un aquarium alimenté par de l’eau détournée des canalisations principales.
"Les ables de Heckel réagissent très sensiblement à des changements dans l'eau", précise Jens Feddern, responsable de la distribution d’eau. Quand le PH ou la température varient, les poissons réagissent par des mouvements plus rapides ou plus lents.
Ces impulsions sont enregistrées par des détecteurs infrarouges et sont transmises à un ordinateur qui les interprète. Si un écart de comportement important est repéré, une alarme se met à siffler.
"Ces petits poissons ont aussi un système nerveux. Ils réagissent à toutes les choses qui nuiraient aussi à notre corps", dit Feddern. "Si par exemple, des somnifères étaient dans l'eau, ils descendraient."
De plus, candidats parfaits pour ce job, ces poissons d’eau douce sont assez résistants pour ne pas réagir aux fluctuations insignifiantes pour l’organisme humain.

Les ables de Heckel sont classés, par l’Union mondiale pour la nature, parmi les "préoccupations mineures". Alors, afin que les défenseurs des animaux ne trouvent rien à redire à la démarche, ces nouveaux " embauchés" sont traités soigneusement.
Après avoir été élevés à l'institut Leibniz d'écologie aquatique et de pêche en eau douce, ils travaillent pendant 6 mois en tant que bio-indicateur pour l'usine d’eau potable. Ensuite, l’entreprise leur accorde une période de congé de 2 mois avant de retourner pour un deuxième et dernier semestre à l’usine. Ils prennent ensuite leur retraite à l’institut Leibniz.

A suivre


Deux autres usines d’eau potable allemande devraient bientôt être équipées de ce système de contrôle.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur