En direct

Des plans d'assurance environnement sur un chantier autoroutier

GUILLAUME DELACROIX |  le 12/09/1997  |  TransportsEnvironnementDroit de l'environnementResponsabilités et assurancesSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Environnement
Droit de l'environnement
Responsabilités et assurances
Santé
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

- Protection des eaux et lutte contre le bruit et la poussière.

La construction de l'autoroute A29 au nord du Havre pourrait servir de modèle : il s'agit du premier chantier pour lequel la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) a demandé aux entreprises d'analyser l'impact des travaux sur l'environnement, et de proposer des mesures de protection, dès leur offre. « Malgré un contexte budgétaire difficile, nous appliquons des mesures adaptées aux sites, précise Sophie Marty Le Ridant, chef du service environnement de la SAPN. Nous récupérons la quasi-totalité des eaux de chantier, et leur faisons subir un prétraitement dans des bassins provisoires. Les aires de nettoyage des engins sont équipées de fosses de décantation, de filtres et de déshuileurs. A proximité des habitations, les travaux « postés » sont proscrits, ou au moins restreints à certains créneaux horaires, au même titre que les travaux bruyants. Quant aux poussières, des merlons de terre sont érigés pour éviter la propagation des liants hydrauliques stockés ; les transferts de chaux s'effectuent sous des géotextiles, en filtrant l'air, ou en barbotage dans des piscines ; enfin, les épandages sont stoppés en période de vent violent. »

Des capteurs sur les façades

Exemple de protection contre le bruit : au passage des matériels de terrassement à proximité d'une maison de retraite, des capteurs vérifient sur les façades, en permanence, que le niveau sonore ne dépasse pas 60 dB(A). Il arrive aussi que les déblais des tracés fassent eux-mêmes office d'écrans acoustiques. Les plans d'assurance environnement passés entre le donneur d'ordre et les entreprises partent d'une obligation de résultats, les moyens faisant l'objet d'une concertation entre les partenaires. Cette démarche tend à se généraliser sur tous les chantiers de SAPN, et commence à faire école chez d'autres sociétés d'autoroutes

PHOTO

La SAPN a demandé aux entreprises d'analyser l'impact des travaux sur l'environnement, et de proposer des mesures de protection.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil