En direct

Des p'tits trous dans un colosse de béton
De nouveaux espaces ont été créés à l’extérieur du bunker, notamment pour accueillir le public et créer une arrière-scène. - © GRAPHIC'IMAGE

Des p'tits trous dans un colosse de béton

Anne-Elisabeth Bertucci |  le 12/10/2018  |  TechniqueMorbihanBétonRéhabilitation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Technique
Morbihan
Béton
Réhabilitation
Valider

Réhabilitation -

Deux fins carottages et un câble diamanté suffisent à créer de larges ouvertures dans un bunker, afin de le muer en boîte à musique.

D 'ici à décembre, une scène de musiques actuelles (Smac) gérée par l'association Musiques d'aujourd'hui en pays de Lorient (Mapl) ouvrira au cœur des nefs 5 et 6 du bloc K2. C'est une nouvelle vie qui commence pour l'un des trois bunkers de l'ancienne base de sous-marins implantée au bout de la presqu'île de Keroman (Morbihan), autrefois dédié à la réparation navale. Cet ensemble construit par l'armée allemande en 1941, et reconnu comme le plus grand patrimoine en béton d'Europe, échappe ainsi à une déconstruction qui tiendrait du non-sens économique et mémoriel.

Baptisé « l'Hydrophone », le futur équipement culturel, conçu par la maîtrise d'œuvre intégrée de Lorient Agglomération, abritera à terme deux salles de concerts de 500 et 120 places, cinq studios de répétitions, des bureaux et un espace événementiel d'une capacité de 900 personnes. L'ensemble prendra place dans une alvéole de béton armé de 120 m de long, 15 m de haut et 15 m de large, dont les voiles sont épais de 2,50 m, et la toiture, de 4 m. Une équipe de maîtrise d'œuvre (1) a d'ailleurs été mandatée pour établir un diagnostic sur l'état de ces bétons (lire p. 87). Pour régler les problèmes d'étanchéité de la couverture, une surtoiture a été réalisée cette année. Elle accueillera prochainement une ferme solaire d'une puissance de 3 MW.

Percement des murs et de la toiture. Responsable de l'unité architecture de la Direction de l'architecture, du patrimoine, de l'énergie, et des véhicules (Dapev) de l'agglomération, Noël Frocrain a conçu le projet en lien avec le futur exploitant. Ainsi, les deux équipements de la Smac (la partie diffusion et les studios) ont été implantés aux extrémités nord et sud. « Cela facilite leur accès et leur permet de bénéficier de la lumière naturelle », explique-t-il. Le centre sera occupé par l'espace événementiel. La nature du bâti, considéré du point de vue réglementaire comme un long tunnel comprenant trois établissements recevant du public (ERP), obligeait à disposer de trois issues de secours. Ainsi, l'entrée d'origine de la façade Tabarly, à l'ouest, reste dévolue à l'accès principal. Deux autres issues ont dû être réalisées en perçant le béton : l'une du côté de l'espace diffusion, l'autre au niveau des studios.

Compte tenu de l'épaisseur des parois, le maître d'œuvre a cherché à limiter les percements de l'enveloppe. « Quatre ouvertures dans les murs de 2,50 m d'épaisseur ont finalement été pratiquées, dont une en hauteur pour la régie technique au-dessus de la scène, détaille Noël Frocrain. La méthode est toujours la même. Deux trous de 5 cm de diamètre sont réalisés par carottage. Ils servent à introduire un câble diamanté, qui, actionné par un moteur, scie progressivement l'épaisseur du béton. Lorsque le gabarit de l'ouverture est achevé, la masse est cassée au brise-roche hydraulique. » La même opération a été opérée à deux reprises en toiture, dans les 4 m d'épaisseur de dalle, pour loger notamment les centrales de traitement d'air.

Stabilité au feu. Autre problématique soulevée par le bureau de contrôle et le service d'instruction incendie des pompiers : la stabilité au feu. « La structure de la partie bureau en R + 2, initialement prévue en ossature métallique, a été remplacée par un système poteaux-poutres en béton. Les poutres sont noyées dans les dalles de plancher sur une profondeur de 20 cm, afin de renforcer leur stabilité. Conçues pour résister aux flammes et à la chaleur pendant deux heures, des parois coupe-feu de 20 cm d'épaisseur en béton banché et en parpaings pleins forment le mur de l'arrière-scène et séparent les trois ERP en cas de sinistre », poursuit l'architecte. Quant au mode de chauffage rayonnant prévu pour l'espace événementiel, les discussions sont toujours en cours.

Maîtrise d'ouvrage : Lorient Agglomération. Maîtrise d'œuvre : Direction de l'architecture, du patrimoine, de l'énergie et des véhicules (Dapev) de Lorient Agglomération. Gros œuvre : RB Construction/Somak. Charpente métallique, serrurerie : Ateliers David SAS. Ossature bois : Les Charpentiers de l'Atlantique. Etanchéité, couverture : Celt'Etanch. Electricité : Spie Ouest-Centre.

Plomberie, CVC, GTB : Spie Ouest-Centre. Date de livraison prévue : décembre 2018. Coût des travaux : 4,8 millions d'euros HT, dont 1,2 million pour le diagnostic et le traitement des bétons.

PHOTO - 15388_923188_k3_k1_2156983.jpg
Le port de Lorient comprend plusieurs bunkers, dont les trois de la presqu’île de Keroman (le K2 est le plus à gauche). - © FLY HD
PHOTO - 15388_923188_k4_k1_2156982.jpg
D’une épaisseur de 2,50 m, les voiles de béton ont été percés grâce à un câble diamanté. - © STÉPHANE CUISSET
PHOTO - 15388_923188_k7_k1_2156984.jpg
Afin de traiter les problèmes d’étanchéité de la couverture, une surtoiture a été mise en oeuvre. - © ANNE BERTUCCI
PHOTO - 15388_923188_k8_k1_2156985.jpg
Si le métal est adapté aux cintres, l’espace dévolu aux bureaux sera finalement en structure béton pour des raisons de stabilité au feu. - © STÉPHANE CUISSET

Béton - L'art de la restauration historique

Dès 2013, une équipe de maîtrise d'œuvre constituée par A3, Les Médecins du béton et Veriforez, a été mandatée pour diagnostiquer l'état des façades des blockhaus de Keroman. La première phase visait à modéliser les façades en 3D et à établir une cartographie des pathologies. L'entreprise Veriforez a donc numérisé l'enveloppe au moyen de scanners laser 3D. Un algorithme a été élaboré afin d'assembler les nuages de points.

Sur ce relevé très détaillé, 16 zones d'investigation prioritaires ont été repérées. « En plus des scanners des armatures endommagées, nous avons identifié les fissurations et réalisé des prélèvements pour évaluer l'état du béton », indique Olivier Colloud, du bureau d'études Les Médecins du béton. Le Laboratoire d'études et de recherches sur les matériaux (Lerm) a ensuite analysé ces prélèvements.

Les zones de désagrégation - notamment des armatures -dues à la carbonatation et aux ions chlorure ont été traitées par décapage et passivation des aciers. Les bétons fissurés ou dégradés ont été reconstitués grâce à une recherche des matériaux d'origine. Enfin, une méthode de nettoyage à la vapeur saturée (quasiment sèche et à 150 °C) a décollé les micro-organismes et la crasse. Au cours de cette opération, les vestiges des peintures sont réapparus. Ils ont été conservés et stabilisés par un traitement hydrophobe aux nanoparticules, qui imprègne le béton et améliore ses qualités de résistance.

PHOTO - 15388_923188_k10_k9_2156989.jpg
Cette reconstitution issue du nuage de points a permis de mettre en évidence les désordres par zone (haut). Etat des façades du bunker avant leur restauration (milieu). Les travaux avaient pour objectif de restaurer l’aspect d’origine des bétons du bunker K2 (bas). - © LES MEDECINS DU BETON - PHOTOS : LORIENT AGGLOMERATION
(1) Atelier Amoros d'architecture (A3), Les Médecins du béton, Veriforez.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur