En direct

Des milliards pour compenser la baisse des APL, vraiment ?

Barbara Kiraly |  le 13/04/2018  |  ConjonctureImmobilierLogementLogement social

HLM -

Les 10 Mds € débloqués par la Caisse des dépôts (CDC) pour pallier l'impact de la baisse des APL suffiront-ils à maintenir le niveau de construction de HLM ? « Nous mettrons tous les moyens à notre disposition pour que le rythme de production reste celui qu'il a été », a promis Eric Lombard, directeur général de la CDC, lors de l'annonce de cette enveloppe le 5 avril. L'objectif paraît bien ambitieux. Car la baisse des APL (800 M€ en 2018 et en 2019, puis 1,5 Md € dès 2020) restreint fortement les capacités d'investissement des organismes HLM. « Ce sont 98 offices publics de l'habitat (OPH) qui seront dans le rouge, avec un autofinancement négatif », calculait en fin d'année la Fédération des OPH. A cela s'ajoute l'obligation de regroupement d'ici à 2021 qui contraindra les bailleurs sociaux à mobiliser une part de leurs ressources pour planifier les rapprochements.

Ces 10 Mds € mis sur la table (prêts de haut de bilan [PHBB], avance de trésorerie, prêts à taux fixe, etc. ) pourraient en fait cannibaliser les financements traditionnels et moins avantageux, déjà proposés par la Caisse. « Il y a effectivement un risque qu'une partie des nouveaux produits se substitue au rythme des financements habituels », a concédé Eric Lombard. « Les PHBB (1), sont distribués pour financer des opérations en complément des financements classiques. Les différents produits se combineront », a rattrapé Olivier Mareuse, directeur des fonds d'épargne de la CDC.

De la dette… à rembourser. Par ailleurs, ces produits sont « des mesures d'accompagnement, pas de compensation, telles qu'elles pouvaient être attendues à la suite des annonces du gouvernement, remarque Christian Bande, commissaire aux comptes associé du cabinet de conseil et d'audit Grant Thornton. Ce ne sont ni des subventions, ni un apport en capital ou en fonds propres. Ce sont des produits destinés à accompagner l'investis sement. Cet argent frais pourra représenter une bouffée d'oxygène, mais il faudra ensuite dégager dans son compte d'exploitation la capacité à le rembourser. » Les bailleurs sociaux n'auront alors d'autre choix que de faire des économies, par exemple en rognant sur l'entretien courant.

Commentaires

Des milliards pour compenser la baisse des APL, vraiment ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX