En direct

Des matériaux locaux et renouvelables pour une école maternelle

le 11/07/2014  |  Collectivités localesERPEducationEureFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
ERP
Education
Eure
France entière
Bâtiment
Valider
EPINAY-SUR-SEINE -

Utiliser les ressources des matériaux naturels, locaux et renouvelables pour construire un bâtiment passif accueillant une école maternelle, c’est le projet des architectes Jean-François Bridet et Corentin Desmichelle. Ils travaillent actuellement à l’avant-projet détaillé de l’école Victor-Schœlcher d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), dont le permis de construire doit être déposé en septembre. Construit sur une parcelle de 1 200 m², le bâtiment (R + 1, 815 m²), à ossature bois, compte quatre classes, un espace de restauration, une salle de motricité et une cour (460 m²). Le bois du revêtement extérieur viendra de Normandie (lames de pin Douglas purgé d’aubier). « Nous faisons notre possible pour que l’ossature soit en peuplier, afin de développer la filière du feuillu en France », précise Corentin Desmichelle. L’isolation est assurée par des bottes de paille des départements voisins de l’Eure et de l’Oise. Disposées en caissons de bois préfabriqués, elles assurent un mur passif. « Tout un marché local de matériaux naturels est à développer », remarque l’architecte. Le recours aux matériaux renouvelables et recyclables est systématique : panneaux acoustiques en fibres de bois, revêtements de sols en linoléum, membranes d’étanchéité synthétique en caoutchouc EPDM, 100 % recyclable. Pour veiller à la protection de la biodiversité et constituer un objet pédagogique pour les élèves, la toiture principale est végétalisée en sedum. Le toit du préau, en prairie fleurie, est visible à partir des salles de classe. Le bâtiment, orienté sud-est, dispose d’une petite chaudière murale d’appoint au gaz (15 jours par an).

Pas de radiateurs

Le chauffage est assuré par une ventilation double flux, dotée de résistances à eau. Quand la chaudière se met en marche, elle apporte des calories à ces résistances qui les restituent lors du passage de l’air. La consommation de 14 kWh/m².an est conforme aux standards passifs.
« Avec ce premier bâtiment passif, nous poursuivons, en liaison avec notre Agenda 21, notre effort de construction d’équipements pour l’enfance sans émissions de molécules nocives comme l’école maternelle La Venelle, tout en bois, ou la crèche d’Ormesson, en matériaux écologiques », souligne le maire Hervé Chevreau. Le chantier devrait débuter en 2015. La livraison est prévue pour la rentrée scolaire 2016. Coût des travaux : 2,145 millions d’euros HT.

PHOTO - 803375.BR.jpg
PHOTO - 803375.BR.jpg - © Miguel Potier perspectiviste
Fiche technique

Maître d’ouvrage : Ville d’Epinay-sur-Seine. Maîtres d’œuvre : Jean-François Bridet Architectures et Atelier Desmichelle Architecte. BET fluides : Delage & Couliou. BET structures : Lamalle Ingénierie. Economiste : Hytecc.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur