En direct

Des maisons qui se plient au paysage
En façade, l’opération offre le visage de maisons individuelles accolées. La structure béton est bardée de sapin - © HERVÉ ABBADIE

Des maisons qui se plient au paysage

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 26/10/2018  |  LogementYvelinesLogement social

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Architecture
Yvelines
Logement social
Valider

Logement social -

Dans les Yvelines, deux bâtiments aux formes simples sont érigés sur un talus en bordure de forêt.

Habitué au logement social, l'architecte Alessandro Mosca répond en 2012 à une consultation Mapa (marché à procédure adaptée) lancée par Toit et Joie, bailleur de La Poste. La parcelle d'environ 3 000 mètres carrés se situe le long de la rue de Paris à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines), à la limite de Gif-sur-Yvette (Essonne), dans une « zone de renforcement urbain ». Ancienne décharge à remblais, elle se présente sous la forme d'un talus puis d'une déclivité de 5 mètres vers l'Yvette.

« La solution basique aurait été de concevoir un immeuble en T, mais pour moi, la question consistait à créer une continuité du paysage entre le coteau, qui monte de l'autre côté de la départementale, et le fond de vallée », explique l'architecte. Il propose donc de répartir les 20 logements sur le talus dans deux bâtiments perpendiculaires à la rue, séparés par un jardin collectif qui laisse le regard filer à travers la parcelle. Il étudie la conception dans le détail, non seulement avec l'architecte des bâtiments de France (ABF), mais aussi avec celui du parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse pour les questions d'insertion, de densité, d'orientation, de déboisement et de plantations. « L'impératif majeur de ce petit projet était son intégration paysagère et urbaine. La Ville a également été moteur », confirme Alexandre Lepoutre, directeur de la maîtrise d'ouvrage chez Toit et Joie.

Du bois au naturel. Evoquant des maisons en bande, cet habitat intermédiaire respecte l'échelle du site, essentiellement pavillonnaire. « La largeur d'un pignon correspond à celle des habitations alentour. Ainsi, la séquence urbaine est continue », poursuit Alessandro Mosca. Pour éviter tout problème de vis-à-vis, il a placé 1 mètre plus bas le bâtiment de gauche. Grâce à ce rapport de strates et à l'étagement des végétaux qui seront plantés cet automne, les voisins ne se gêneront pas. « Même si l'espace se rapproche de la typologie de la maison, je voulais que cela reste du logement collectif. Chaque construction est desservie par deux cages d'escalier : après tout, les habitants ont le droit de se croiser et de se parler ! » Tous les intervenants se sont mis d'accord pour un habillage de la structure béton par un bardage en sapin massif naturel auto-clavé, posé à l'horizontale au rez-de-chaussée, puis à la verticale. « J'ai choisi de ne pas le traiter pour qu'il vieillisse et finisse par se fondre avec les grands arbres qui se dressent en contrebas », précise l'architecte. D'ailleurs, il a pris soin depuis le début de toujours présenter du bois gris sur les images du projet afin qu'il n'y ait aucun malentendu. « J'ai dessiné des façades les plus simples possible, sans débord de toiture. Je suis un adepte de la modestie en architecture », ajoute Alessandro Mosca. A la demande du maître d'ouvrage, il a accordé une attention particulière à l'uniformité de la teinte dans le temps, en choisissant notamment une peinture grise pour le fond des loggias du niveau bas.

De l'espace ! Pour répondre aux besoins locaux, Alessandro Mosca doit livrer un maximum de grands logements familiaux. Les appartements sur un seul niveau s'étendent au rez-de-chaussée, surmontés par les duplex. Tous sont traversants et ouvrent sur une terrasse ou une loggia. « Je me suis concentré sur le rapport au paysage, en travaillant les vues sur la forêt, même en diagonale. » Profitant du volume des combles, l'architecte offre aux réglementaires chambres de 9 m2 « loi Carrez » une surface bien plus vaste. « Que peut-on apporter au logement social ? De l'espace !, insiste-t-il. Mieux les habitants vivent, mieux les opérations se portent dans le temps. » Un avis partagé par l'équipe de Toit et Joie. « Avant la rentabilité de plan, le confort d'usage est essentiel pour nous », confirme Alexandre Lepoutre.

Misant sur le développement de la filière bois-énergie locale pour fournir les granulés, l'ensemble de la production d'eau chaude et de chauffage est géré par une chaudière bois. « Pour une entité aussi petite, c'est un pari, mais il est en cohérence avec les objectifs environnementaux ambitieux du projet », affirme la maîtrise d'ouvrage.

Maître d'ouvrage : Toit et Joie. Maîtrise d'œuvre : Alessandro Mosca, architecte. BET : OTCI (TCE). Entreprise générale : Rabot Dutilleul.

Surface : 1 560 m2 SP. Montant des travaux : 2 950 000 euros HT (soit 1 891 €/m2 ).

PHOTO - 15588_934562_k4_k1_2178800.jpg
Plan-masse. Les deux corps de bâtiment enserrent un jardin collectif. - © ALESSANDRO MOSCA, ARCHITECTE
PHOTO - 15588_934562_k5_k1_2178801.jpg
Tous les appartements disposent d’un espace extérieur, terrasse ou loggia. - © PHOTOS HERVE ABBADIE
PHOTO - 15588_934562_k6_k1_2178804.jpg
Ces loggias et terrasses déclinent les mêmes matériaux et privilégient l’ouverture vers la forêt. Une attention du maître d’ouvrage : la présence d’une arrivée d’eau pour l’arrosage et le nettoyage. - © PHOTOS HERVE ABBADIE
PHOTO - 15588_934562_k7_k1_2178805.jpg
Ces loggias et terrasses déclinent les mêmes matériaux et privilégient l’ouverture vers la forêt. Une attention du maître d’ouvrage : la présence d’une arrivée d’eau pour l’arrosage et le nettoyage. - © PHOTOS HERVE ABBADIE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur