En direct

Des maisons-ateliers revitalisent l’espace délaissé

RICHARD GOASGUEN |  le 15/11/2013  |  Collectivités localesCalvadosNord

Le Havre -

Comment anoblir les espaces délaissés en bordure de routes ou de voies ferrées, aux abords de zones d’activités ou de centres commerciaux ? Comment revitaliser ces no man’s land ?

Basée à Caen et au Havre, la Société hérouvillaise d’économie mixte pour l’aménagement (Shema) se pose ces questions. Ses équipes ont mis au point un concept hybride de « maison-atelier », imaginé avec le cabinet parisien Philippon-Kalt Architectes et le promoteur caennais Sotrim. « Il s’agit de substituer le concept de home working à celui de zoning qui prédomine depuis longtemps », explique Philippe Aussant, directeur départemental de la Shema.
Ces « maisons-ateliers » offriraient un espace de travail d’une centaine de mètres carrés avec une façade commerciale, adossé à une habitation, comprise entre 80 et 200 m 2 . L’ensemble serait modulable en fonction des besoins et des moyens des futurs « résidents-travailleurs ».

Recherche de foncier

Philippe Aussant croit en la pertinence de l’idée mais recherche encore le terrain idéal pour une première expérience. « Ce type de bien mixte s’accommode du nouveau mode de vie des auto-entrepreneurs et des artisans pour lesquels la frontière entre vie de famille et vie professionnelle est devenue poreuse », estime-t-il.
Côté prix, la Shema vise une fourchette comprise entre 350 000 et 400 000 euros TTC. Une société de promotion immobilière spécifiquement dédiée à ce concept pourrait être créée, en binôme avec Sotrim, en 2014.

Commentaires

Des maisons-ateliers revitalisent l’espace délaissé

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur