En direct

Des logements verts au camp Raffali

R. M. |  le 07/06/2013  |  Collectivités localesTechniqueBâtimentBouches-du-RhôneHaute-Corse

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Technique
Bâtiment
Bouches-du-Rhône
Haute-Corse
Rhône
International
Valider
CALVI -

A Calvi, en Haute-Corse, sur le site militaire de la caserne Raffali, l’Etablissement du service d’infrastructure de la Défense (Esid) Lyon a confié à un groupement CFL Architecture (Aix-en-Provence), Amelia Tavella (architecte associée), Marc Richier (paysagiste), SLH et ICA (les bureaux d’études), un programme de 50 logements collectifs pour cadres célibataires qui se veut très respectueux d’un site naturel de 162 ha, occupé par 1 200 légionnaires.
« Nous nous sommes attachés à définir une implantation proche du territoire, en lien avec les énergies naturelles et en continuité avec le manteau végétal existant », explique Gilles Féraud de l’agence CFL Architecture. Implanté sur une parcelle libre côté mer, mais avec la RN 197 à proximité, le projet (1 900 m² Shon plus 400 m² de coursives) se décompose en une lisière boisée et un parking paysager offrant une façade sur voie, une bande de fonctions techniques (caves, parking à vélos, buanderie, etc.) créant un rempart contre le bruit de la route et, enfin, un espace résidentiel composé de deux bâtiments parallèles, séparés par une cour végétale, le cœur de la composition. « La relation entre l’habitant et son espace de vie, dans un rapport intérieur/extérieur propice aux échanges, a aussi été privilégiée avec une large terrasse en platelage bois implantée sur la toiture de l’espace technique et des logements bordés de galeries extérieures, protégées par des auvents », ajoute Gilles Féraud. Ces choix environnementaux se retrouvent dans les spécificités techniques de ce bâtiment HQE : isolation des façades par l’extérieur de l’ensemble de la zone logement, ventilation double flux dans les logements avec échangeurs thermodynamiques individuels, capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude sanitaire, toitures végétalisées et récupération des eaux pluviales. S’ajoutent des solutions passives, non génératrices de surcoût, comme l’exploitation du vent pour les ventilations naturelles l’été, le confort thermique avec une bonne gestion des apports solaires, etc. Lancé début 2012, le chantier, confié à des entreprises locales, doit s’achever fin 2013. L’investissement travaux de cette opération s’élève à 5 millions d’euros HT.

PHOTO - 728703.BR.jpg
PHOTO - 728703.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur