En direct

Des immeubles génétiquement modifiables

MILENA CHESSA |  le 09/03/2018  |  ArchitectureRéalisationsParisGros œuvreOssature

Réversibilité -

Les architectes élaborent une nouvelle génération de bâtiments mutables, à l'aide d'ossatures poteaux-dalles et de peaux légères.

« La réversibilité est la capacité programmée d'un ouvrage neuf à changer facilement de destination (bureaux, logements, activités… ) grâce à une conception qui minimise, par anticipation, l'ampleur et le coût des adaptations. » Telle est la définition formulée en 2017 par l'agence Canal Architecture dans son livre intitulé « Construire réversible » (lire p. 46-47).

Le bâtiment est un organisme vivant qui doit pouvoir se transformer au fur et à mesure des besoins.

D'autres préfèrent parler de mutabilité, estimant qu'un édifice ne doit pas se limiter à deux versions, A puis B et vice- versa, mais offrir la possibilité de prolonger l'alphabet avec des versions C, D, E… en fonction des besoins futurs. « Pour faciliter les changements d'usage, il faut construire rudimentaire », estime Jean-François Blassel. L'architecte-ingénieur prend exemple sur les bâtiments industriels reconvertis en lieux d'habitation ou d'activité tertiaire grâce à leur système constructif simple et flexible. Il recommande donc la mise en œuvre d'une ossature poteaux-dalles, couplée à une façade légère composée d'éléments démontables, transposables et recyclables (lire « Le Moniteur » du 2 mars, p. 50-54).

Architecture générique. En tant que responsable de la formation « Architecture post-carbone » à l'Ecole d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée, Jean-François Blassel prône également « une construction frugale qui ne confisque pas des ressources précieuses pour les générations à venir ». Un immeuble mutable aide aussi à limiter la quantité de déchets liés à la démolition-reconstruction.

« A 20 ans, les étudiants sont déjà matricés pour produire des T3, regrette l'architecte Patrick Rubin (Canal architecture). Or c'est à eux et aux designers de réfléchir à la manière dont on vit, dort, se baigne et se restaure dans un logement de 70 m². L'architecture est surtout une question d'intérieur, pas de façade zazoue. » Au sujet de l'aspect extérieur des bâtiments réversibles, les concepteurs ne semblent pas s'opposer à l'idée d'une enveloppe neutre qui ne laisse rien paraître du programme. « A Paris, sur les grands boulevards, la plupart des immeubles haussmanniens sont aujourd'hui des bureaux alors qu'ils avaient été construits à l'origine pour du logement », remarque l'architecte Mathieu Mercuriali, auteur du livre « Concevoir à grande échelle », à paraître ce mois-ci aux Editions B42. « Il n'est donc pas inintéressant de proposer une architecture générique qui permette d'accueillir différents usages, explique-t-il. Au contraire, cela peut générer des combinaisons variées et des typologies atypiques. »

Permis de construire à deux temps. Une poignée de promoteurs et constructeurs (Icade, Nexity, Bouygues, Vinci) ont lancé ces dernières années des concepts de bâtiments réversibles. Mais pour l'heure, peu d'entre eux ont véritablement abouti. De multiples lourdeurs administratives, réglementaires et fiscales freinent les projets. Et les investisseurs préfèrent s'engager sur des opérations à court terme et à la programmation bien définie. Mathieu Mercuriali invite la gouvernance des territoires à revoir leur plan local d'urbanisme (PLU). « Si le PLU était plus souple en s'ouvrant à différents usages, les investisseurs développeraient des projets réversibles innovants », estime-t-il.

De son côté, Patrick Rubin agirait plutôt au niveau du permis de construire (PC). « Il me paraîtrait essentiel de pouvoir un jour déposer un PC à deux temps - structure, puis affectation - afin de faire évoluer sereinement la programmation tout en évitant les recours, évoque-t-il. Ce ne sera peut-être pas pour demain, mais pour après-demain. »

PHOTO - 11835_727007_k2_k1_1730151.jpg
PHOTO - 11835_727007_k2_k1_1730151.jpg

Commentaires

Des immeubles génétiquement modifiables

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX