En direct

Des foyers fédérés autour de jardins
Par sa succession de toits à deux pentes et sa faible hauteur, l’opération assure une continuité bâtie avec les édifices alentours. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI

Des foyers fédérés autour de jardins

Eve Jouannais |  le 21/09/2018  |  Seine-Saint-DenisHabitat participatif

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Seine-Saint-Denis
Habitat participatif
Valider

Habitat participatif -

A Montreuil (Seine-Saint-Denis), un projet immobilier a été défini par ses futurs habitants.

La ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis) accueille volontiers des opérations d'habitat participatif nées de la démarche d'un groupe de citoyens souvent réunis autour d'aspirations sociales et environnementales. La dernière livrée à ce jour, « Le Jardin Divers », prend place à l'angle des rues Désiré-Charton et Léontine-Préaux, à quinze minutes à pied de la mairie. L'opération de 26 logements, orchestrée par le promoteur CPA-CPS (« Construire pour les autres comme pour soi-même »), rassemblait au départ une dizaine de foyers. Ils ont été rejoints, après obtention du permis de construire, par douze autres, ainsi que par le bailleur social Habitat et humanisme pour trois logements sociaux et un appartement intergénérationnel. Chaque participant, impliqué dans la définition de l'opération à travers des ateliers bimensuels, a acheté son logement plus une quote-part des surfaces partagées, selon la procédure de vente en l'état futur d'achèvement (Vefa).

Il en résulte une copropriété où, du studio au cinq-pièces, la répartition des surfaces et leur agencement correspondent aux moyens et aux besoins exprimés par les habitants. Les architectes de l'agence NZI embarqués dans l'aventure par CPA-CPS assuraient à la fois l'assistance à la maîtrise d'ouvrage (AMO), pour définir le programme en interaction avec les futurs occupants du lieu, et la conception. « La philosophie du projet est déterminante pour la formation du groupe », affirme le maître d'ouvrage, Xavier Point. Il énumère les grands principes fédérateurs de l'opération : « Un jardin où développer une agriculture urbaine, des espaces et locaux communs, des matériaux pérennes (béton, acier, bois), une distribution par coursives ». Les architectes se sont entretenus avec chaque foyer, « l'objectif étant de fabriquer leur logement à l'intérieur de l'enveloppe définie collectivement, racontent-ils. Tous sont traversants ».

Entre les deux volumes, une cour végétalisée constitue un espace de jeux, de pauses et d'échanges.

Un potager sur le toit-terrasse. La volumétrie du bâti et son implantation en deux bâtiments parallèles de deux étages - l'un à l'alignement de la rue, l'autre en fond de parcelle - assurent une continuité urbaine dans un environnement par ailleurs assez hétérogène, juxtaposant des constructions de type industriel, des logements collectifs et des maisons individuelles. Entre les deux, une cour-jardin constitue un espace de passage et de distribution, mais aussi de jeux, de pauses et d'échanges.

Inspirée des typologies alentour, la façade sur rue apparaît comme un alignement de maisons accolées. Elles sont coiffées par des toitures à deux pentes - équipées de panneaux solaires -et réunies par un socle commun en béton lasuré gris foncé. Cette base minérale s'étend plus ou moins en hauteur, jusqu'à couvrir totalement l'angle coupé formant un pan de façade plein sud, qui se distingue ainsi (voir photo 5). Lui est associé un bardage en tasseaux de bois de mélèze posés verticalement, qui souligne la silhouette de type « maison ».

A cette variété de matières et de couleurs s'ajoute celle des volumes travaillés avec des loggias, des terrasses et des balcons. Sur cour, d'un côté, le socle enduit blanc est surmonté du même bardage en bois sur toute la largeur. En face, l'immeuble se divise au-dessus du premier niveau - enduit blanc à gauche, tasseaux de bois à droite -, de part et d'autre de l'escalier (voir photo 4). La faille créée par cette circulation mène aux larges coursives-terrasses d'accès aux logements et, au sommet, à un véritable jardin aménagé sur la toiture : 270 m2 couverts de 80 cm de terre propice à la production potagère. Un deuxième jardin suspendu de 90 m2 occupe la toiture de l'angle du bâtiment sur rue. Comme la salle commune du rez-de-chaussée, les jardins sont les espaces par excellence de l'ambition « participative ».

Maîtrise d'ouvrage : CPA-CPS. Maîtrise d'œuvre : NZI Architectes (Sandra de Giorgio et Gianluca Gaudenzi). Paysagiste : Champ libre. BET : I + A (structure), Wor (fluides), Moteec (économiste).

Entreprises : ITE (gros œuvre, étanchéité, enduit), MCS (menuiseries extérieures et bardage bois), Botemo (menuiseries intérieures), EDA (cloison, doublage), TCR (carrelage), BBG (métal), Sedas (plomberie/CVC), ETR (électricité), Universal Paysage (paysage), Style Bat (peinture), Delon (parquet), Cora (chape décorative). Surface : 1 950 m2 SP. Coût des travaux : 3,06 M€ HT.

PHOTO - 15062_903529_k3_k1_2115066.jpg
Plan du rez-de-chaussée. - © NZI ARCHITECTES
PHOTO - 15062_903529_k4_k1_2115068.jpg
Chaque logement bénéficie d’un prolongement extérieur. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI
PHOTO - 15062_903529_k5_k1_2115069.jpg
La cour-jardin est à la fois un espace de convivialité et, grâce aux deux noues qui la traversent, un moyen de gérer en surface les eaux pluviales. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI
PHOTO - 15062_903529_k6_k1_2115070.jpg
L’association en façade du béton noir et des parements en bois s’inspire de la diversité urbaine du quartier, à la fois pavillonnaire et industriel. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI
PHOTO - 15062_903529_k7_k1_2115071.jpg
A l’air libre et généreux, les espaces de distribution incitent à une appropriation partagée. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI
PHOTO - 15062_903529_k8_k1_2115077.jpg
A travers la profondeur du porche d’entrée, se profile le cœur d’îlot paysager. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI
PHOTO - 15062_903529_k9_k1_2115079.jpg
Les larges coursives extérieures du bâtiment sont investies par les plus jeunes dans le prolongement de la cour-jardin. - © PHOTOS : JUANE SEPUL VEDA GRAZIOLI

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur