En direct

Des élus contestent le rejet d'un recours contre la tour Phare de la Défense
La tour Phare imaginée par l'atelier de l'américain Thom Mayne - © © Morphosis

Des élus contestent le rejet d'un recours contre la tour Phare de la Défense

AP |  le 13/07/2012  |  Hauts-de-SeineArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Hauts-de-Seine
Architecture
Valider

Des élus d'opposition (PS-EELV-FDG) de Courbevoie (Hauts-de-Seine) ont annoncé vendredi 13 juillet avoir fait appel du rejet par la justice administrative de leur recours contre le projet de construction de la tour Phare dans le quartier d'affaires de la Défense.

Les élus d'opposition (PS-EELV-FDG) de Courbevoie (Hauts-de-Seine) n'en démordent pas : la tour phare est un projet "absurde urbanistiquement". Dès lors, ils sont bien décidés à ne pas arrêter le combat après le rejet en mai dernier de leur recours contre la construction de la tour dessinée par Thom Mayne. (lire notre article). Ils ont donc fait appel.

"Cet appel est un élément du combat que nous poursuivons avec les Courbevoisiens pour un développement harmonieux et équilibré de la Défense, respectueux des habitants et des salariés", a déclaré dans un communiqué Jean-André Lasserre (PS), président du groupe d'opposition "Une autre ambition pour Courbevoie".

Pour ces élus, "Joëlle Ceccaldi-Reynaud et Jacques Kossowski, maires UMP de Puteaux et de Courbevoie, doivent répondre de leurs décisions devant les citoyens impactés par ce projet".

Dans leurs recours, les plaignants mettaient notamment en avant des infractions au code de l'urbanisme et dénonçaient des "insuffisances" dans l'évaluation de l'impact du projet, concernant par exemple l'ensoleillement des bâtiments environnants, l'exposition au vent et l'accès au bâtiment par les transports en commun.

Le rapporteur public avait demandé au tribunal, dans ses conclusions, le rejet des trois recours, estimant que la procédure d'octroi du permis de construire avait été "régulière" et que les études d'impact réalisées ne comportaient pas "d'insuffisances".

La tour Phare (300 mètres de haut et 69 étages), censée symboliser le renouveau de La Défense avec les futures tours Hermitage, devrait accueillir quelque 147.000 m2 de bureaux et de commerces.
 

Commentaires

Des élus contestent le rejet d'un recours contre la tour Phare de la Défense

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur