En direct

Des drones surveillent des panneaux solaires : premiers pas de Bouygues à Sourdun
Le drone équipé d'une caméra thermique survole les panneaux PV - © © Bouygues

Des drones surveillent des panneaux solaires : premiers pas de Bouygues à Sourdun

Dora Courbon |  le 20/06/2014  |  SantéEnergieEntreprisesTechniqueEnvironnement

La filiale Energies & services de Bouygues se lance dans le diagnostic thermique des centrales photovoltaiques par drone. Des premiers essais ont été menés sur la centrale de la Générale du Solaire, à Sourdun (77).

A Sourdun, sur 12 ha, se déploient 18 744 modules polycristallins capables de produire annuellement 4 800  MWh (soit l’équivalent de la consommation électrique d’une ville de 2 000 habitants, lire notre article). Bouygues Energies & services a réalisé les travaux électriques de la ferme solaire et est en charge de la maintenance. L'entreprise y a vu un terrain idéal pour réaliser ses premiers audits thermographiques à l’aide de drones équipés de caméras thermiques. Leur but : déceler les défauts sur les panneaux.

Le diagnostic thermique, traditionnellement, se réalise à la main, caméra au poing. Pour un site comme celui de Sourdun, l’osculation nécessiterait plusieurs jours. "Alors qu’avec un drone, deux heures suffisent" affirme François-Xavier Lemoine, pilote de drone et responsable de l’activité drone chez Bouygues.



Optimisation du vol et précision des données

Pilote de drone
Pilote de drone

En plus du temps gagné, le recours au drone programmé en vol automatique garantit des données d’une grande précision et autorise la reproductibilité. Avant la prise d’images thermiques, une phase préparatoire consiste à géolocaliser finement chacune des unités PV. Pour cette étape, le drone survole le site à 50 m d’altitude et prend des photos qui, réassemblées, donnent naissance à une vue d’ensemble. Cette vue est ensuite superposée à une carte de géomètre afin d’établir l’emplacement exacte des panneaux. Ceci fait, il devient possible d’établir un plan de vol, c’est à dire l’itinéraire que l’on souhaite faire prendre au drone. A Sourdun, le drone doit parcourir 9 km pour survoler l’ensemble des équipements, "mais cela se fait en plusieurs fois explique le spécialiste des drones. Car les batteries, compte tenu du poids de l’engin chargé, ont une autonomie d’environ dix minutes." Lors de la prise d’images, le drone se déplace à 5 km/h à une quinzaine de mètres d’altitude, une distance établie de manière à obtenir le meilleur compromis entre le champ couvert par la focale et la qualité de l’image.

Les données enregistrées, grâce à un nano PC associé à la camera, sont ensuite analysées par un bureau d’étude dédié chez Bouygues. L’étude vise à identifier les ombres ponctuelles, les saletés… mais également les défauts liés à l’usure, voire à la fabrication.



Cerner les défauts

Sur le site de Sourdun, un premier vol de drone a démasqué un certain nombre de défauts. A l’écran, ceux-ci se matérialisent sous la forme de taches de couleur jaune que l’on appelle les points chauds (anomie thermique positive). Ces derniers dévoilent les cellules PV endommagées qui se comportent comme des récepteurs et qui attirent à elles le courant généré par les cellules voisines. "Etant donné qu’un panneau est composé de 3 lots de 20 cellules branchées en série, il suffit d’une cellule défectueuse pour que le rendement du panneau diminue d’un tiers" explique Christian Malye, responsable du développement de la Générale du solaire.

Image thermique mettant en évidence des surchauffes
Image thermique mettant en évidence des surchauffes

Sur le site, 3/4 des panneaux PV installés sont chinois et le quart restant français. "D’après les images thermiques, la zone française présente bien davantage de défauts que la zone chinoise, ce qui confirme par ailleurs nos observations de production" raconte Fabrice Dufour. Reste aujourd’hui à savoir si les défauts sont liés à la fabrication, à l’installation ou encore à l’usure naturelle… Mais dans tous les cas, les panneaux seront netoyés, réparés ou remplacés. Un second vol de contre-visite permettra de vérifier les nouveaux équipements. Quant à la fréquence des diagnostics, elle sera biennal voire annuelle.

Les drones dans le BTP

Prise de vues aériennes, suivi de chantier, inspection des lignes haute tension, relevé de terrain ou encore bilan thermique de bâtiments, les drones ont de nombreuses applications. Vous en saurez plus sur cette nouvelle technologie en lisant notre article.

Commentaires

Des drones surveillent des panneaux solaires : premiers pas de Bouygues à Sourdun

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX