En direct

Des communes se partagent une nouvelle école

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 27/01/2017  |  Collectivités localesHaute-GaronneEurope

Haute-Garonne -

Appartenir à deux intercommunalités différentes n'empêche pas de s'unir pour un projet commun. C'est le cas des communes de Roques-sur-Garonne (membre d'Axe Sud) et Villeneuve-Tolosane (Toulouse Métropole) qui portent ensemble un projet de groupe scolaire de 15 classes en maternelle et primaire pour 450 élèves (3 206 m2 SP), sur la future ZAC de Las Fonses ( Villeneuve). Pour une répartition à parité des tâches, du coût total de l'opération établi à 10 millions d'euros TTC et de l'exploitation de l'équipement (qui ouvrira à la rentrée 2018), les deux communes ont signé une convention d'entente s'appuyant sur le Code général des collectivités locales. Celle-ci prévoit notamment que Villeneuve-Tolosane assure la maîtrise d'ouvrage.

« Les deux communes sont situées dans le même bassin de vie. Nous partageons un même collège et avons les mêmes enjeux de développement liés à la progression démographique. En toute logique, nous mutualisons nos efforts pour construire ce nouveau groupe scolaire », déclare Dominique Coquart, maire de Villeneuve-Tolosane. Par ailleurs, la zone d'extension de Roques-sur-Garonne jouxte la ZAC de Las Fonses (urbanistes : Jornet-Llop-Pastor) aménagée par Toulouse Métropole via la SEM Oppidea. L'école ferait le lien entre les deux zones et marquerait l'entrée du futur quartier (12,6 ha) de 550 logements.

Le choix du bois. Fidèle à la volonté affirmée par la maîtrise d'ouvrage de répondre aux normes environnementales, l'agence toulousaine 360° Architecture, mandataire du groupement de maîtrise d'œuvre, a conçu le projet à partir de trois principes : libérer l'emprise au sol, constituer un front horizontal, construire en symbiose avec le climat. « Cela a produit in fine cette implantation en T. Le bâtiment en R + 2 se déploie sur toute sa longueur au bord de la parcelle et se caractérise par une alternance de pleins et de vides », explique l'architecte Meriem Bekkoucha. La préoccupation environnementale se manifeste par le choix du bois, utilisé en structure, en protection (lames bois, claustras, clôtures) ainsi qu'en finitions intérieures (plafonds acoustiques, mobilier intégré), et par le recours à la géothermie. La consultation des entreprises a été lancée pour un début des travaux au deuxième trimestre 2017.

PHOTO - 5580_354157_k2_k1_891901.jpg
PHOTO - 5580_354157_k2_k1_891901.jpg

Commentaires

Des communes se partagent une nouvelle école

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX