En direct

Des cloisons suspendues pour les salles d'exposition à Beaubourg Légèreté et résistance mécanique

le 29/10/1999  |  Second œuvreGros œuvreProduits et matérielsCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Second œuvre
Gros œuvre
Produits et matériels
Communication
Valider

Sommaire du dossier

  1. Sommaire Dossier Batimat du 29/10/99
  2. Interclima-Interconfort Confort et économie d'énergie
  3. Batimat Qualité, environnement et nouvelles technologies de l'information
  4. Rendez-vous à Batimat : Sol, mur et plafond : les tendances et la santé
  5. Rendez-vous à Batimat : La qualité : six jours d'information non-stop
  6. Rendez-vous à Batimat : Bâtiment industriel, production et écologie
  7. Rendez-vous à Batimat : Qualité et certification : mots d'ordre de la maîtrise d'oeuvre
  8. Rendez-vous à Batimat : Le bois et la pierre dans la construction
  9. ISOLATION Pour répondre à la croissance, les industriels renforcent leurs capacités
  10. MATERIAUX DE CONSTRUCTION La reprise est au rendez-vous de 1999
  11. MENUISERIES Le renouveau de la fenêtre bois
  12. FINITIONS Couleur terne cette année pour les revêtements
  13. Table ronde Des produits techniques à mettre en oeuvre plus facilement
  14. Structure A la recherche de systèmes souples et évolués
  15. BOIS Une structure légère assemblée sur site
  16. Dominique Gauzin-Müller*, «Le matériau bois : un composant des structures mixtes»
  17. ACIER Simulations en 3 D pour un multiplexe
  18. Philippe Gensana,* « Le béton autoplaçant en préfabrication : un confort de travail mais une exigence de précision »
  19. Protéger les BHP du feu
  20. BHP et BAP : développer les usages
  21. Enveloppe : Les incidences de la FRT
  22. Enveloppe Dans l'attente de la future réglementation thermique
  23. Vincent Noël*, «La FRT va pousser à harmoniser vitrage et menuiserie»
  24. Des façades de plus en plus réactives
  25. Enveloppe Davantage de liberté pour les concepteurs
  26. José Fontan*, «L'isolation par l'extérieur va se développer»
  27. FACADES ET TOITURE CONTINUES Une coque en zinc pour l'hôpital du Val-d'Ariège
  28. Enveloppe Jean-Claude Burdloff*, La réglementation va améliorer les produits
  29. TRAITEMENT COMPLET DES PONTS THERMIQUES Une solution qui supprime les risques de condensation superficielle
  30. Cloisons de grande hauteur : augmenter la résistance mécanique
  31. Cloisonnement François Manteau*, «Les plaques prépeintes : améliorer la prestation et l'entretien»
  32. Cloisonnement adapter les performances aux nouveaux usages
  33. Pierre Courtois*, Des cloisons sèches pour toute la gamme de maisons individuelles
  34. Des cavaliers acoustiques aux performances améliorées
  35. Des cloisons suspendues pour les salles d'exposition à Beaubourg Légèreté et résistance mécanique
  36. L'avenir est aux peintures siloxanes
  37. Finitions et décoration Concilier fonctions esthétiques et techniques
  38. Finitions et décoration Jacques Philippe*, Formation et informations en attendant le DTU
  39. Finitions et décoration : Sols en résines : une large palette de formulations pour développer les débouchés
  40. Revêtement de sol en résines époxydiques Un sol bloqué pour industrie laitière
  41. Finitions et décoration Résistant et sain, un revêtement tissé aux avantages d'un sol dur
  42. Un club des industriels et éditeurs de revêtements muraux
  43. Des plafonds tendus bactériostabilisants dans un hôpital La substance agit durant toute la vie de la toile
  44. Finitions et décoration Jacques Roland*, «Bientôt une directive européenne sur les bruits extérieurs»
  45. Finitions et décoration ACCUEIL La Poste lance un nouveau concept pour l'an 2000
  46. Finitions et décoration Michel Dubézy*, «Le plafond rayonnant modulaire valorise la prestation des corps d'état»
  47. MATERIEL Accès en hauteur : la nouvelle réglementation s'appliquera dès janvier 2000
  48. Matériels Compacité et ergonomie
  49. MATERIEL Jean Robillard*, « Les plates-formes de travail à levage hydraulique arrivent en force »
  50. MATERIEL Guy Hentges*, « L'avenir est au forage diamanté à sec »
  51. MATERIEL L'usage du laser se « démocratise »
  52. MATERIEL COFFRAGES Des autogrimpants à géométrie variable pour la tour de contrôle de Vatry

Les structures sont insensibles aux déformations des planchers du bâtiment.

Dans les espaces de musée du centre Beaubourg qui rouvrira ses portes le 1er janvier 2000, les visiteurs seront accueillis dans des volumes aménagés avec des cimaises suspendues d'une conception originale. Les cloisons des salles d'environ 100 m2 sont réalisées sur une ossature en acier Styltech bardée de bacs acier, recouverte d'une plaque de plâtre de très haute dureté de 13 mm et revêtue par projection mécanique d'un centimètre de plâtre Lutèce 3000 Long. Une finition d'un niveau élevé qui doit garantir la non-fissuration du parement. Sur les vastes plateaux libres et sous les plafonds largement occupés par les passages de fluides, impossible de poser de manière traditionnelle ces séparations d'une hauteur moyenne de 5 m et d'une épaisseur d'environ 40 cm. En exploitation, la flèche du plancher peut atteindre 7 cm, et, en cas d'incendie, elle augmentera de 7 cm supplémentaires. La solution mise au point par Jean-François Bodin, maître d'oeuvre , a consisté à fixer ces parois aux poutres secondaires du bâtiment avec des crapauds reliés à des tiges filetées espacées de 6 à 12 m. De fait, la plupart des panneaux ne sont maintenus qu'en deux points. La structure calculée par PAB Styltech associe résistance mécanique et légèreté. Une poutre-treillis en profilés d'acier minces et d'une hauteur de 80 cm rigidifie le haut de la paroi. Leur montage est réalisé sur chantier par vissage de pièces livrées prédécoupées. Elles sont hissées avec un équipement léger : un échafaudage roulant muni de deux treuils. Cet élément est ensuite prolongé de profilés minces à entraxe de 120 cm. Pour maintenir ces cloisons verticales et leur permettre de supporter la flèche du plancher, un socle en acier galvanisé est fixé au sol. Il est recouvert d'une coiffe en oméga fixée sur la base de la cloison qui laisse libre le jeu nécessaire : 7 cm entre la base de la finition en plâtre et la dalle, et une course de près du double de l'oméga sur la coiffe de façon à assurer la protection coupe-feu des espaces. Finies, les cloisons d'une surface moyenne de 35 m2 pèsent environ 3 t. Au total, 7 000 m2 de cloisons ont été posées. Une surcharge faible de la structure lorsque l'on sait que chaque poutre maîtresse des étages du bâtiment ne peut reprendre plus de 54 t. Cette structure destinée à l'accrochage des oeuvres est conçue pour supporter 110 kg par point d'ancrage ou 150 kg par mètre linéaire.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou.

Architecte : Bodin et Associés.

Entreprise cloisonnement : Sort et Chasles.

PHOTO : Suspendues par un nombre minimal d'ancrages aux poutres secondaires de la structure, les cloisons des espaces de musée du centre Beaubourg présentent un parement de qualité pour les expositions.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil