En direct

Evénement

Des bases vie sécurisées, économes et connectées

Gilles Rambaud |  le 25/04/2014  |  EntreprisesFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
Valider

Eiffage Construction a conçu ses propres modules pour les bases vie de ses chantiers.

Dans le XIX arrondissement de Paris, à l’angle du boulevard Mac-Donald et du quai de la Charente, une nouvelle construction a été érigée. Il ne s’agit pas du futur bâtiment qui va y être construit mais de la base vie du chantier. La construction n’en est pas moins d’importance : pour la première fois, Eiffage Construction y a assemblé ses tout nouveaux modules (photo 1, page ci-contre), conçus par le service matériel lui-même et fabriqués par le français Bodard Constructions modulaires. Un produit dont Eiffage se réserve l’exclusivité. « Nous ne trouvions pas sur le marché un produit qui corresponde à notre attente. Nous avons décidé de le fabriquer », explique Jean-Michel Bordes, directeur du matériel d’Eiffage Construction. Le principal besoin reste celui de la sécurité lors du montage et du démontage de la base vie. Lors de ces opérations, qui s’effectuent à l’aide d’une grue mobile, il faut monter sur le toit des modules, élinguer, installer tout autour des garde-corps provisoires (le « ring »), autant de situations qui présentent un risque de chute de hauteur. Avec le nouveau module Eiffage, ce risque est nul : à aucun moment il n’est nécessaire de grimper sur les bungalows.

Ring et étanchéité intégrés

« Le levage s’effectue en glissant une fourche à palette dans des fourreaux prévus à cet effet. Quant au ring, il est tout simplement intégré », détaille Jean-Michel Bordes. En effet, des garde-corps coulissent à l’intérieur de la structure métallique formant l’armature du module. Pour les en sortir, on utilise une perche en gardant les deux pieds sur la terre ferme. Une autre opération nécessite habituellement de monter sur la construction modulaire : l’étanchéité de la toiture. Là encore, la solution est venue par l’intégration. « Nous avons utilisé un gros joint en caoutchouc, identique à ceux des portières de poids lourds. Nous le plaçons sur le côté d’un des modules, puis nous l’écrasons au moment du serrage contre le module adjacent », explique Stéphane Haon, du service matériel d’Eiffage Construction, qui s’est particulièrement investi dans ce projet.

Réseaux informatique et domotique

Le serrage des modules les uns contre les autres se fait de l’intérieur, en sécurité. Cinq types de bungalows sont à la disposition du concepteur de la base vie : réfectoire (photo 2), sanitaire compagnons (photo 3), vestiaire (photo 4), bureau, sanitaire bureau. Bien entendu, tous ces éléments peuvent être décloisonnés, pour créer de grands plateaux, et superposés jusqu’à R+3. Le câblage électrique est intégré, il suffit d’un branchement pour activer le circuit. L’eau monte et s’évacue via une gaine technique, ce qui évite d’installer une conduite extérieure. Quant au réseau de courant faible, il fait appel aux toutes dernières technologies. C’est la société Connect Objects qui s’en est chargée. Benoît Raimbault, son directeur marketing : « Le réseau informatique interne, les imprimantes, le téléphone : tout est sans fil et passe par wifi. Une seule borne permet de couvrir l’ensemble de la base vie. Quant aux communications vers l’extérieur, elles transitent par une liaison GSM 4G. Dès le premier jour, l’employé d’Eiffage Construction retrouve l’environnement informatique de son entreprise. » Ce n’est pas tout : ce système pilote également les alarmes anti-intrusion, les détecteurs de présence et effectue un bilan quotidien des consommations d’eau et d’électricité. Sécurisés et connectés, ces modules de nouvelle génération vont d’abord être déployés dans le parc d’Eiffage Construction Île-de-France où ils remplaceront les quelque 500 modules actuels au fur et à mesure de leur renouvellement. Puis ils seront généralisés au reste de la France mais constitueront une partie seulement des bases vie de l’entreprise qui louera les autres auprès de prestataires extérieurs, comme le veut la politique matériel d’Eiffage, qui a toujours voulu conserver un savoir-faire en interne sans pour autant s’interdire le recours à la location.

PHOTO - 784292.BR.jpg
PHOTO - 784292.BR.jpg - ©
PHOTO - 784291.BR.jpg
PHOTO - 784291.BR.jpg - © gilles Rambaud
PHOTO - 784293.BR.jpg
PHOTO - 784293.BR.jpg - ©
PHOTO - 784294.BR.jpg
PHOTO - 784294.BR.jpg - ©
PHOTO - 784297.BR.jpg
PHOTO - 784297.BR.jpg - © gilles Rambaud
Stéphane Haon, Eiffage Construction - « Une performance énergétique proche de la RT 2012 »

« Nous nous sommes préoccupés de la performance énergétique de la base vie. Les modules sont entièrement cloisonnés par des panneaux isolants ; même les planchers et les plafonds. Nous avons également recouvert les structures métalliques pour éviter les ponts thermiques. Chaque module dispose d’un radiateur équipé d’un détecteur de présence. Il ne se met en route qu’en présence d’occupants et s’éteint automatiquement si une fenêtre est ouverte. Nous avons cherché à réduire le coût global et nous avons atteint une performance énergétique proche de la RT 2012. »

PHOTO - 784299.BR.jpg
PHOTO - 784299.BR.jpg - © gilles Rambaud

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur