En direct

Des barrières amovibles contre les inondations

ALBANE CANTO |  le 10/05/2002  |  Sécurité et protection de la santéTechniqueMobilier urbainEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Sécurité et protection de la santé
Technique
Mobilier urbain
Europe
France entière
Bâtiment
Equipement
Aménagements extérieurs
Valider

Des coques qui se posent pendant une inondation permettent d'éviter les sinistres sur des sites industriels snsibles ou des quartiers entiers de villes.

L'idée vient de la République tchèque : la société Asio propose d'utiliser des matériaux composites pour lutter contre les inondations des sites sensibles. En France, ce système a été développé par Solétanche Bachy sous la forme de demi-coques hautes d'un mètre pour protéger la porte d'un bâtiment, entourer une usine ou un quartier entier. Bref, un lieu difficile à évacuer ou pour lequel les conséquences d'une inondation seraient très graves. Ce dispositif peut être installé en 12 à 24 heures lorsque l'alerte d'inondation est reçue. Cependant, il faut avoir anticipé le risque car l'installation nécessite un peu de maçonnerie.

«Actuellement, un plot d'essai est en démonstration sur notre site de la Courneuve», explique Julien Landrot, ingénieur chez Solétanche Bachy. Les demi-coques en résine prennent place dans des rainures profondes d'environ 30 cm. Ces réservations sont situées dans une semelle en béton et en temps normal, elles peuvent être recouvertes de dalles ou d'un gazon préfabriqué par exemple. Une fois les coques installées, l'étanchéité est faite avec des joints en U flexibles qui prennent place entre les coques, mais aussi entre les coques et le sol. Le dispositif reste en place le temps de l'inondation. Mais l'entreprise n'a pas testé la résistance du système sur plusieurs jours. Toutefois, la composition du matériau, de la résine de fibre de verre, est connue pour être solide et durable. Ces barrières sont actuellement conçues pour retenir une hauteur d'eau d'un mètre, mais des coques de 1,5 m peuvent être construites. « Nous pensons pouvoir fabriquer un système avec des protections de 2 m, mais il faudrait alors mettre en place des butons pour contrer la force de l'eau », complète l'ingénieur. De même, des micropieux d'ancrage peuvent être installés si le terrain le nécessite. « Ce mécanisme permet de bloquer l'eau en surface, mais ne peut empêcher le passage de l'eau par le sol », ajoute Julien Landrot. Cependant, une coupure étanche insérée dans le sol peut venir compléter les barrières si le terrain le nécessite.

SCHEMA :

Les barrières anti-inondations peuvent être installées sur une digue ou autour d'une zone sensible.

PHOTO :

Le plot d'essai de la Courneuve est constitué d'un mur autour duquel les barrières hautes de 1 m sont installées (en vert).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur