En direct

Evénement

Des accumulateurs pour récupérer une partie de l’huile sous pression

Hakim Bendaoud |  le 10/02/2012

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Composants -

Sur une pelle, le bras représente à lui seul 70 à 80 % de l’énergie consommée par l’engin. C’est donc sur cette pièce maîtresse qu’il faut se concentrer pour réaliser des économies. C’est ce que cherche à faire la société Manu Lorraine, spécialisée dans la distribution de matériels de travaux publics et de manutention. Le fonctionnement de son système Eco’nergy repose sur le même principe que celui d’autres noms du secteur : récupérer de l’huile sous pression lors de la descente du bras et la restituer pendant sa montée. Voilà pour l’idée générale. Car, dans les détails, Eco’nergy diffère des autres solutions. « Avec notre système, si la pression dans l’accumulateur est supérieure à la pression hydraulique nécessaire pour relever le bras, c’est l’accumulateur qui le lève. En revanche, si la pression dans l’accumulateur est inférieure à la pression du circuit, c’est la pompe qui se charge du relevage », détaille le dirigeant de Manu Lorraine, Hector Gismondi. Loin d’être anecdotique, cette caractéristique technique offre un précieux avantage : celui d’éviter les temps morts dans le mouvement. Quand l’accumulateur reste dans le circuit, il faut périodiquement lui laisser le temps de recharger. Ici, il n’entre en jeu que s’il est plein. « Plus de saccades. La souplesse des mouvements offre un plus grand confort d’utilisation au conducteur, ainsi qu’une réduction des nuisances sonores liées aux variations intempestives des régimes du moteur », affirme Manu Lorraine. La conduite diffère cependant de celle d’une pelle classique. « Ce n’est pas évident, surtout au début. Il faut une certaine formation car cela peut être déroutant, notamment lorsque le bras s’abaisse : son mouvement est plus lent. En revanche, la remontée est plus rapide », témoigne Régis Fath, responsable d’exploitation de GSM Lorraine, qui a monté ce système sur une 35 t. Reste le point principal : la réduction de la consommation. Alors ? « Nous économisons entre 20 et 25 % de carburant. Et notre investissement devrait être amorti en trois ans, se réjouit Régis Fath. Au-delà de l’aspect financier, nous sommes aussi très sensibles aux questions environnementales. La réduction de la consommation en fait partie. »

PHOTO - 616617.BR.jpg
PHOTO - 616617.BR.jpg - © NGE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur