En direct

Déploiement de la fibre optique: une manne pour les travaux publics
Fibres optiques - © © DR

Déploiement de la fibre optique: une manne pour les travaux publics

Olivier Baumann |  le 27/04/2016  |  Apprentissage BTPEquipementTravailTravaux sans tranchéeCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Apprentissage BTP
Equipement
Travail
Travaux sans tranchée
Communication
Valider

Le chantier de déploiement de la fibre optique monte en régime. 30 milliards d'euros devraient y être consacrés d'ici à 2030 dans le cadre des Réseaux d'initiative publique, dont 20 à 30% pour le génie civil. Un contrat de filière devrait être signé prochainement entre les industriels et l'Etat pour organiser le recrutement et la formation des quelque 30 000 personnes attendues à horizon 2020 sur ce gigantesque chantier.

Entré en phase opérationnelle au printemps 2013, le plan France très haut débit vise à fournir un accès internet très haut débit à la quasi-totalité du territoire français sur plus de dix ans. La couverture du territoire revêt deux formes différentes. Dans les zones très denses, ce sont les opérateurs privés qui déploient les réseaux. En dehors de ces territoires directement « rentables », ce sont les collectivités locales qui se chargent du déploiement, en créant des Réseaux d’initiative publique (RIP), soutenus par la Caisse des dépôts, l'Etat, l’Europe et des investisseurs privés.

85 dossiers déposés par les collectivités territoriales

La présentation des résultats du 4e observatoire des RIP le 27 avril à la Caisse des dépôts, en présence des ministres de l'Economie et de l'Aménagement du territoire Emmanuel Macron et Jean-Michel Baylet, a permis de constater que le déploiement de la fibre dans les RIP connaît une accélération. Alors que l'Alsace vient de lancer un projet de déploiement de la fibre à 450 millions d'euros, "au total, 85 dossiers ont été déposés par les collectivités territoriales dans le cadre du plan France très haut débit, représentant 98 départements" s'est félicité Jean-Michel Baylet, précisant qu'à ce stade, 64 projets ont bénéficié d’un accord préalable de principe et 16 d’entre eux d’une décision de financement de l’Etat.

30 milliards d'euros d'ici à 2030

Alors que les premières années ont été consacrées à définir les modalités de financement des RIP, sur les 33 millions de prises à installer dans le cadre des RIP, seules 10% ont jusqu'ici été mis en oeuvre. Mais le chantier devrait connaître une rapide et impressionnante montée en régime. "Près de 30 milliards d'euros devraient y être consacrés d'ici à 2030, avec un pic d'activité en 2020" affirme Etienne Dugas, président de la Fédération des industriels des réseaux d'initiative publique (Firip). Les entreprises de travaux publics devraient bénéficier d'une part importante du gâteau. "Ce sont la pose et le raccordement de la fibre qui génèrent la majorité de l'activité, mais le génie civil représente tout de même entre 20 et 30% du volume global", précise Etienne Dugas. Soit entre 6 et 9 milliards d'euros. Alléchant.

Un contrat de filière pour générer 30 000 emplois

En termes d'emplois, les perspectives sont à l'avenant. Tous corps de métiers confondus, la Firip table sur une perspective de 9 000 emplois dans la filière fin 2016, 12 000 en 2017 et 21 000 en 2020. "Compte tenu des déploiements de fibre optique en zone d'initiative privée, 30 000 personnes doivent être formées à l'horizon 2020, dont 10 000 occuperont des emplois nouveaux", assure Etienne Dugas. Pour ce vaste projet, la Firip a proposé à Emmanuel Macron la mise en place d'un contrat de filière, formalisant les engagements respectifs entre l'Etat et les entreprises, afin "d'accélérer leurs plans en termes de créations d'emplois et de développement des compétences". Pour répondre aux besoins d'emplois importants, la Firip propose de reconvertir certains professionnels, issus notamment des VRD, pour les former à la pose et au raccordement de la fibre optique. Le ministre de l'Economie a répondu favorablement à cet appel, estimant qu'il fallait accompagner ce contrat de filière. "Nous allons le préparer ensemble et le signer", a-t-il promis.

Commentaires

Déploiement de la fibre optique: une manne pour les travaux publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur