En direct

Déploiement d'internet très haut débit: près de la moitié du territoire est connecté
Fibres optiques - © © DR

Déploiement d'internet très haut débit: près de la moitié du territoire est connecté

O.B. |  le 16/07/2015  |  transportCommunication

A l'occasion de la seconde conférence annuelle du plan France très haut débit, le Ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est félicité  le 16 juillet du "travail impressionnant abattu" depuis deux ans par les acteurs impliqués dans le déploiement de l'Internet très haut débit: 44,3 % du territoire est désormais connecté, et 10 milliards d'euros devraient être investis dans les réseaux d'initiatives publiques d'ici 2022.

Lancé au printemps 2013 par le gouvernement, le Plan France très haut débit (PFTHB) vise à fournir un accès internet très haut débit à l'intégralité du territoire français en dix ans. D'ici 2022, ce sont ainsi 20 milliards d'euros qui devraient être investis, partagés entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l'Etat. La conférence annuelle du plan, qui s'est tenue à Paris le 16 juillet, a été l'occasion pour le gouvernement de faire un bilan d'étape, permettant de mesurer le chemin parcouru depuis son lancement, il y a deux ans.

"Le travail abattu est impressionnant", a estimé Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, lors de l'ouverture de la conférence. A la fin du 2è trimestre 2015, 44,3% du territoire, représentant 17 millions de locaux  (logements, entreprises et sites publics) étaient ainsi raccordés au très haut débit. "Soit 10 points de mieux que fin 2013", s'est félicité Antoine Darodes, pilote du PFTHB et nouveau directeur de l'Agence du Numérique, et près de 20 points de mieux que fin 2012, avant le lancement du plan. Pour comprendre la logique de couverture du territoire en très haut débit, il faut  rappeler ici qu'elle prend deux formes différentes. Dans les zones denses (grandes agglomérations, principaux chefs-lieux de départements), dites "conventionnées", ce sont les opérateurs privés qui déploient les réseaux. En dehors de ces zones directement "rentables", ce sont les collectivités territoriales, en partie subventionnées par l'Etat et l'Europe, qui se chargent du déploiement, en créant des réseaux publics, appelés "Réseaux d'initiative publique" (RIP), dont elles sont propriétaires.

87 départements ont déposé des demandes de subventions

Dans les zones conventionnées, 53% des locaux sont engagés dans un processus de signature d'une convention de programmation et de suivi des déploiements (1 764 communes et 7,4 millions de locaux). Du côté des RIP, "74 demandes de subventions ont été déposées par les collectivités territoriales". Elaborés à l'échelle départementale ou pluri-départementale, ces projets concernent 87 départements, sachant que l'objectif pour le gouvernement est que "l'ensemble des départements soient engagés dans un projet d'ici la fin 2015", comme l'a redit Emmanuel Macron. En attendant, les opérations à mener dans le cadre des RIP représentent un investissement considérable:"10 milliards d'euros d'ici 2020", a indiqué Antoine Darodes, précisant que la part du génie civil dans les projets de déploiement de réseaux est très variable suivant les projets, mais représente "au minimum 20% du coût des travaux".

Pour entrer dans la seconde phase du plan, et accélérer le déploiement du PFTHB, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour simplifier et lever certains obstacles. Trois d'entre elles figurent dans la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite loi Macron, adoptée le 10 juillet. Celle qui concerne directement le BTP prévoit que l’ensemble des constructions neuves – immeubles collectifs, maisons individuelles et lotissements – devront obligatoirement être équipées en fibre optique. Les immeubles collectifs devront aussi s’équiper à l’occasion d’une rénovation lourde.

Commentaires

Déploiement d'internet très haut débit: près de la moitié du territoire est connecté

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur