En direct

Départements Renfort de compétences pour rénover les collèges
PHOTO - college cajarc apres OK.eps - © Nelly Blaya/CG46

Départements Renfort de compétences pour rénover les collèges

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 06/11/2008  |  SantéEnergieCollectivités localesRéglementationTechnique

C’est par le plus gros poste, les collèges, que les départements entament la rénovation énergétique de leur patrimoine bâti.

Les élus des départements n’ont pas attendu le Grenelle de l’environnement pour rénover leur parc de bâtiments. Depuis la loi de décentralisation de 1986, ils ont la responsabilité de la construction et de la maintenance des collèges, qui représentent désormais la plus grande part de leur patrimoine bâti. Ils ont souvent hérité d’un parc scolaire vétuste et, en vingt ans, nombre de modèles standardisés des années 60 et 70 ont été remplacés par des établissements adaptés aux spécificités des sites et au confort des élèves. Pour les collèges conservés, des programmes de restructuration et de réhabilitation lourde ont été engagés, incluant notamment le remplacement des fenêtres et le changement des chaudières.

L’exemplarité du secteur public

Mais les exigences se sont encore renforcées avec le Grenelle qui compte sur l’exemplarité du secteur public pour entraîner les maîtres d’ouvrage privés. L’affichage désormais obligatoire des diagnostics de performance énergétique dans les bâtiments publics et la perspective de rénovations thermiques, avec objectif de performance à brève échéance, sensibilisent encore plus les collectivités. Les services techniques des départements se renforcent, se dotent d’outils de gestion centralisée, et se font assister par des opérateurs privés, afin de prendre les mesures d’économie adaptées au cas très particulier des collèges, dont l’occupation est intermittente. Une fois parvenus à un haut niveau de performance énergétique, ces établissements constituent un cadre propice pour enseigner le développement durable aux élèves.

LOT A l’affût des ponts thermiques

Des opérations tests d’isolation par l’extérieur sur 2 des 20 collèges du Lot ont conduit le conseil général à systématiser cette solution pour augmenter la performance énergétique du parc. Le dernier des schémas directeurs de programmation générale, établi pour 2006 à 2010, vient d’être complété par un volet économies d’énergie qui met l’accent sur l’isolation extérieure et l’emploi systématique de menuiseries extérieures en bois ou en aluminium à rupture de pont thermique. « Les diagnostics thermiques ont pointé la très mauvaise isolation des parois extérieures, de nombreux ponts thermiques et la mauvaise qualité des menuiseries à simple vitrage. Les travaux sur les deux collèges ont permis des gains de 25 à 30 % », précise Sylvie Bernard, responsable du pôle bâtiment.

Une gestion rigoureuse

Forte de ces expériences, la collectivité a prévu pour le collège de Cajarc une enveloppe constituée d’un isolant polystyrène extrudé de 22 cm, d’un grillage et d’un enduit. Un relevé des ponts thermiques, réalisé avant le chantier avec une caméra thermique, va être renouvelé cet hiver. Une gestion rigoureuse des consommations complétera le dispositif, grâce à un logiciel d’analyse mis au point par Quercy Energies, une association d’aide et de conseil au grand public et aux collectivités, avec laquelle le conseil général conclut tous les ans une convention d’actions. Pour l’avenir, le pôle bâtiment étudie l’utilisation des matériaux naturels. Objectif : raccorder, là où c’est possible, les collèges à des réseaux de chaleur au bois.

NORD Innover au service de la maîtrise de l’énergie

Avec 3 millions de m2 bâtis, le Nord est le département qui gère le plus important patrimoine immobilier (204 collèges, 430 bâtiments tertiaires). Doté depuis six ans d’un Agenda 21, le conseil général a décidé que ses bâtiments neufs seraient désormais certifiés HQE. Le premier collège labellisé a ouvert à la rentrée 2008, à Lille. Pour l’existant, le département a lancé en 2005 un plan triennal de maîtrise de l’énergie portant sur 89 collèges, avant de s’étendre aux autres équipements publics. Le CSTB, missionné pour assistance à la maîtrise d’ouvrage, a animé un réseau de quatorze bureaux d’études thermiques, et assuré la cohérence et la continuité des actions proposées par les maîtres d’œuvre, notamment en élaborant une méthode commune d’état des lieux. Le département comptait aussi sur le CSTB pour proposer des solutions innovantes.

Thermiciens économistes de flux

L’analyse de l’existant a révélé un parc bien géré : la consommation moyenne de gaz pour le chauffage, l’eau chaude, la cuisine et les logements est de 128 kWh/m2.an : moins que la moyenne nationale. Après renouvellement des menuiseries extérieures, isolation et modernisation des installations thermiques, pour un budget de 55 millions d’euros, l’économie d’énergie attendue est de 30 %, soit 520 000 euros par an de réduction des dépenses. Aux anciennes chaudières à gaz se substituent des équipements plus performants et innovants, voire expérimentaux : cogénération, eau chaude solaire, éolienne, pompe à chaleur géothermique, chauffage urbain, photovoltaïque…

La gestion des consommations sera assurée en temps réel. Une douzaine de « thermiciens économistes de flux », répartis sur le territoire, recevront deux fois par jour le relevé des consommations de chaque collège sur leur ordinateur. A la moindre anomalie, ils pourront se rendre sur place pour identifier l’origine de la dérive et prendre les mesures nécessaires. Cet « observatoire de l’énergie », auquel le département consacre 1,6 million d’euros, sera opérationnel au premier trimestre 2009.

Commentaires

Départements Renfort de compétences pour rénover les collèges

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX