En direct

Démocratie environnementale et transition énergétique : Ségolène Royal solde les textes avant les vacances
Ségolène Royal le 22 juillet dernier, un an jour pour jour après l'adoption de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. - © © Adrien Pouthier/LeMoniteur.fr

Démocratie environnementale et transition énergétique : Ségolène Royal solde les textes avant les vacances

Adrien Pouthier |  le 03/08/2016  |  UrbanismeRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Réglementation
Droit de l'environnement
Valider

La ministre de l'Environnement a fait adopter mercredi 3 août 2016 en Conseil des ministres 4 nouvelles ordonnances portant sur l'évaluation environnementale des projets, l'information et la participation du public concernant les décisions ayant un impact sur l'environnement, la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables et l’expérimentation de la voiture sans conducteur.

Partir en vacances dans un véhicule sans conducteur - un "véhicule à délégation de conduite" en langage ministériel - pour gagner sa maison autonome en électricité grâce à la production d'EnR située sur un terrain gagné sur la forêt dans le respect de la faune et de la flore et avec l'assentiment des habitants de la région, ce sera possible dans l'avenir grâce à la série d'ordonnances présentées mercredi 3 août par Ségolène Royal.

Pour le dernier Conseil des ministres avant les vacances du gouvernement, la ministre de l'Environnement a destocké au maximum des textes pris en application de la loi de transition énergétique et de la loi Macron.

Premier texte moteur : une ordonnance sur les véhicules sans conduteur. Ces véhicule autonomes, avant de sillonner les routes de France doivent évidemment dans un premier temps être testés. Or, en France, les premières expérimentations ont rencontré des difficultés juridiques et pratiques. Des difficultés, rappelle le communiqué du Conseil des ministres "liées à la nécessité de clarifier la situation du conducteur par rapport aux règles internationales en vigueur, à l’inadaptation des dispositions applicables à l’immatriculation des véhicules, aux difficultés à obtenir des porteurs de projets l’ensemble des renseignements permettant notamment de s’assurer que l’expérimentation se déroule en toute sécurité et en coordination avec les différentes autorités publiques concernées, ou aux incertitudes sur la procédure d’instruction et de délivrance de l’autorisation".

Afin, comme le stipule l’article 37 de la loi de transition énergétique, "de permettre la circulation sur la voie publique de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite, qu'il s'agisse de voitures particulières, de véhicules de transport de marchandises ou de véhicules de transport de personnes, à des fins expérimentales, dans des conditions assurant la sécurité de tous les usagers [...]", l'ordonnance doit donc servir de fondation à la construction d’un cadre réglementaire solide, pour autoriser ces expérimentations, "après consultation des autorités locales gestionnaires et responsables de la police de ces voies".

EnR

Autre article de la loi de transition énergétique mis en musique : l'article 119 qui habilite le Gouvernement à faciliter le développement des énergies renouvelables.

Le projet d'ordonnance présenté par Ségolène Royal permet en particulier de mieux articuler deux dispositifs de soutien aux EnR - le complément de rémunération et l’obligation d’achat, à laquelle il se substitue partiellement - notamment en supprimant le plafond législatif de 12 MW applicable aux installations sous obligation d’achat. La fixation de ce seuil est renvoyée à un décret.
L'ordonnance doit également permettre une meilleure intégration des énergies renouvelables au système électrique en prévoyant l’obligation, pour les producteurs raccordés à un réseau public de distribution et dont la puissance excède un seuil qui sera défini par arrêté, de transmettre leur programme de fonctionnement prévisionnel à leur gestionnaire de réseau et l’obligation pour les gestionnaires de réseau de distribution de transmettre ces programmes d’appel agrégés au gestionnaire du réseau de transport d’électricité.
Enfin, l’ordonnance ouvre la possibilité de recourir à d’autres procédures de mise en concurrence que l’appel d’offres, telle que la procédure de dialogue concurrentiel, qui pourra s’appliquer à l’éolien en mer. Un décret précisant les modalités de cette nouvelle procédure, plus souple et donc plus adaptée au développement de certaines filières, sera publié très prochainement.

Démocratie environnementale

Enfin, en application de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, la loi Macron, deux ordonnances renforcent la démocratie environnementale.

La première crée un nouveau droit de pétition pour l'organisation d'un débat public pour 10000 citoyens qui  pourront désormais saisir la Commission nationale du Débat public (CNDP) pour un débat ou une concertation ; et pour 500.000 citoyens ou 60 sénateurs ou 60 députés qui pourront désormais saisir la CNDP pour demander un débat public national.

La seconde est en grande partie une réponse à un avis motivé de la Commission européenne de mars 2015 qui estimait que la liste de plans et programmes soumis à évaluation environnementale, incomplète et fermée, n’était pas conforme au droit de l’Union. L'ordonnance permet également de transposer la directive 2014/52/UE relative à l’évaluation environnementale des projets.

Avec ce nouveau texte, des simplifications seront apportées "sans réduire l’exigence de protection de l’environnement". Ainsi, l’approche par projet, et non plus par procédure, permettra de mieux évaluer les incidences sur l’environnement et d’éviter des études d’impact redondantes. Il en est de même des procédures communes ou coordonnées entre plusieurs évaluations. Le nombre d’études d’impact diminuera grâce au développement des examens au cas par cas effectués par les autorités environnementales et à un ciblage de l’évaluation environnementale sur les projets les plus « impactants », au travers d’une nomenclature rénovée par décret en Conseil d’Etat.

Commentaires

Démocratie environnementale et transition énergétique : Ségolène Royal solde les textes avant les vacances

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur