En direct

Demeures caladoises utilise des sacs sur mesure pour recycler ses déchets

Florent Lacas |  le 20/07/2012  |  Politique socialeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
France entière
Valider
environnement -

Dans le groupe Demeures caladoises, spécialisé dans la construction de maisons individuelles, la direction souhaite bannir l’utilisation du mot « chantier ». « Il suffit d’ouvrir un dictionnaire pour constater qu’il est synonyme de capharnaüm ! », lance Régis Polosse, président-directeur général de la société de 45 salariés (Rhône-Alpes). Remettre de l’ordre sur ses sites de travaux en triant et revalorisant jusqu’à 80 % des déchets qu’ils génèrent, c’est l’engagement pris par Demeures caladoises, le 18 juin, dans le cadre du lancement de sa démarche baptisée « Construction propre ». Ce jour-là, les entreprises sous-traitantes du groupe ont signé une charte de bonne conduite. « Elles se sont engagées à ne pas brûler ni enfouir leurs déchets », détaille Régis Polosse. Quelle solution de substitution la direction leur a-t-elle offert ? Après avoir expérimenté plusieurs possibilités, le groupe a opté pour l’utilisation de « big bags », sacs de grande dimension permettant d’effectuer un tri des déchets selon la classification suivante : plastique, plâtre, bois, carton et déchets industriels banals. Les sacs, une fois remplis, sont amenés vers les filières valorisatrices par les mêmes véhicules qui apportent les matériaux nécessaires à la construction. Les coûts de transport de déchets sont ainsi limités. Seule ombre au tableau : les riverains aux alentours pourraient être tentés d’utiliser ces « big bags » pour se débarrasser de leurs propres déchets. « C’est à nous d’être vigilants pour éviter que cela se produise », estime Régis Polosse.

Vers des emballages recyclables

Les efforts ne s’arrêtent pas là pour Demeures caladoises. « Nous sommes en relation avec nos fournisseurs pour qu’ils nous proposent des emballages intégralement recyclables. En interne, nous essayons également d’affiner nos commandes pour limiter le gaspillage. » Il est dans l’intérêt de la société de trier mieux et davantage : les coûts de la valorisation sont moins élevés quand la société augmente ses volumes. « Peut-être ne faisons-nous qu’anticiper une réglementation à venir ? », s’interroge Régis Polosse.

PHOTO - 658927.BR.jpg
PHOTO - 658927.BR.jpg - © Guillaume ATGER/LE MONITEUR

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur