En direct

Demeure en paix

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 27/04/2018  |  ArchitectureRéalisationsTechniqueBâtimentInternational

Equipement funéraire -

A Bâle (Suisse), le nouveau crématorium apaise les familles en deuil grâce à sa beauté hiératique.

Lauréats en 2013 d'un concours lancé par la Ville de Bâle (Suisse), les architectes Frédéric Garrigues (Paris) et Bernhard Maurer (Zurich) ont signé en commun leur première œuvre en juillet dernier. Le nouveau crématorium du cimetière paysager Friedhof am Hörnli, aménagé entre 1926 et 1932 en surplomb du Rhin, vient en extension de bâtiments de style néoclassique qui abritent les cérémonies funéraires. « Il fallait que le crématorium s'inscrive sur une parcelle exiguë qui respecte le tracé du cimetière », détaille Frédéric Garrigues.

Une liaison souterraine assure le passage des cercueils depuis les chapelles, tandis qu'un espace ouvert entre les constructions permet d'accéder au crématorium en descendant quelques marches ou directement par l'allée arborée. « Il nous fallait aussi intégrer la rationalité logistique qui prévoit 18 crémations par jour. Pour ce faire, nous avons dû compacter l'ensemble en jouant sur les niveaux », poursuit le Français.

Le rez-de- chaussée est formé de deux séquences linéaires : d'un côté, la partie accessible aux visiteurs et de l'autre, les espaces techniques. La chambre froide, sur isolée, est une véritable « boîte dans la boîte », tandis que les pièces à proximité immédiate des fours ne sont ni isolées ni chauffées afin de dissiper et récupérer la chaleur produite par le processus de combustion qui atteint 800 °C. La chaleur résiduelle des incinérateurs(450 kWh/an d'énergie produite) est restituée par des échangeurs air/eau disposés en toiture. L'eau chaude ainsi produite couvre les besoins du crématorium (chauffage et sanitaire) et, partiellement, ceux des bâtiments existants. Au niveau inférieur, se trouvent le local de traitement des cendres et une salle de repos pour les employés.

Filtres et seuils. Sur ce projet, Frédéric Garrigues et Bernhard Maurer ont en tête l'œuvre de l'architecte suédois Sigurd Lewerentz (1885-1975), auteur de plusieurs églises et cimetières. Rejetant toute forme de monumentalité, ils font le choix de la sobriété - des murs en briques de deux teintes différentes à l'extérieur comme à l'intérieur - et de l'horizontalité. « Pour ne pas augmenter la charge émotionnelle liée à la vision de la cheminée, nous avons pris le parti de la détacher en arrière-fond, tel un monolithe abstrait en béton, et non de la traiter en excroissance du bâtiment », décode Frédéric Garrigues. Les architectes ont dilaté l'espace d'accueil - à peine une vingtaine de mètres carrés - en faisant précéder la pièce d'un patio. Antichambre à ciel ouvert, ce lieu mi-clos ménage aussi une transition entre l'espace public du cimetière et la salle des fours. « Friedhof am Hörnli est aussi utilisé comme un parc, nous avons donc créé des filtres et des seuils entre les usages afin d'apporter de l'intimité aux familles », détaille Frédéric Garrigues Depuis la salle des visiteurs au plafond surbaissé, les proches peuvent apercevoir le cercueil du défunt dans la salle de crémation, éclairée naturellement en hauteur, avec une échappée sur le ciel et les arbres. La disposition latérale des portes des fours évite, en revanche, la vision des flammes. Pour concilier lumière du jour et discrétion, les deux architectes ont composé une façade maçonnée perforée le long du patio et en partie supérieure de la salle de crémation. Bâle se situant dans une zone sismique, les murs ont été précontraints par des câbles tendus entre la structure du bâtiment de béton armé et la vêture en briques. Les plus foncées dessinent un socle, surmonté d'un dégradé allant d'un gris minéral à un beige clair. « Ces moucharabiehs forment un filtre avec le parc tout en intégrant dans le volume les éléments techniques installés en toiture », explique Frédéric Garrigues.

Maîtrise d'ouvrage : Ville de Bâle. Maîtrise d'œuvre : Frédéric Garrigues et Bernhard Maurer architectes. BET : Rolf Eigenmann (économiste), Bollinger + Grohmann (structure), August + Margrith Künzel (paysage), S & A Engineering (TCE), Actemium Schweiz (électricité), Enersign (fluides), Wenger + Ott (sanitaires). Entreprises principales : Marti (gros œuvre, maçonnerie), Gerber-Vogt (menuiseries extérieures), IFZW (installations techniques de crémation). Surface : 1 600 m2 SP. Coût des travaux : 15 M€ HT.

PHOTO - 12667_772690_k2_k1_1829805.jpg
PHOTO - 12667_772690_k2_k1_1829805.jpg
PHOTO - 12667_772690_k3_k1_1829819.jpg
PHOTO - 12667_772690_k3_k1_1829819.jpg
PHOTO - 12667_772690_k4_k1_1829823.jpg
PHOTO - 12667_772690_k4_k1_1829823.jpg
PHOTO - 12667_772690_k5_k1_1829826.jpg
PHOTO - 12667_772690_k5_k1_1829826.jpg

Commentaires

Demeure en paix

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur