En direct

Dématérialisation : la labellisation des plates-formes évolue
- ©

Dématérialisation : la labellisation des plates-formes évolue

Defawe Philippe |  le 10/01/2008  |  France entièreRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
Réglementation
Valider

Un an après son lancement par Edibuild France (association regroupant des acteurs de la dématérialisation), la FNTP et le ministère de l'Economie, le label "dem@PE" connaît sa première révision. Ce label garantit que les dispositifs techniques et organisationnels des plates-formes de dématérialisation présentent un degré de sécurité, d'ergonomie et de performance suffisant au regard des exigences du Code des marchés publics. Avec l'idée de rassurer les entreprises et de les encourager à répondre aux appels d'offres par voie électronique.

Le comité du label, présidé par Christophe Alviset (ministère de l'Economie), s'est réuni le 9 janvier pour adopter la version 2008 de "dem@PE". Principale innovation, la création d'un circuit court de soumission : toute plate-forme labellisée devra proposer aux entreprises expérimentées un processus abrégé de réponse en ligne. Elles pourront ainsi préparer toute leur soumission sur leur poste de travail, puis se connecter à la plate-forme et déposer leur offre en quelques clics. Lors de sa présentation au groupe de travail de l'Observatoire Economique de l'Achat Public sur la dématérialisation des marchés publics, cette idée du circuit court s'est toutefois heurtée à un certain scepticisme des professionnels présents. Au cœur du débat, l'éternel problème de la signature électronique…
Aujourd'hui deux plates-formes sont labellisées : Edisys et Achatpublic.com. Une troisième, Agysoft, devrait obtenir le label de façon imminente. Selon Edibuild, de nombreux opérateurs se sont de plus mis en conformité avec les critères du label sans pour autant le solliciter. On estime à environ une trentaine le nombre de plates-formes existant sur le marché, de tailles et de périmètres géographiques variés.

Par ailleurs, le comité du label a entériné la mise en place d'un autre label, destiné cette fois aux portails acheteurs (sites personnalisés pour les besoins de tel ou tel acheteur). "La décision sera finalisée dans quelques semaines, car il reste quelques réglages à faire sur les critères et la procédure de validation", précise Christophe Alviset. Pour obtenir ce label, l'acheteur devra notamment respecter dans le paramétrage de son portail tous les critères du label de plate-forme "dem@PE". Le coût de ce nouveau label, délivré pour deux ans, devrait être de 2 à 3.000 euros.

Sophie Deluz

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur