En direct

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE Les PME échangent leur savoir-faire

JEAN-MARC MATALON |  le 08/05/1998  |  PME du BTPEnvironnementCollectivités localesDéveloppement durableDéchets

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

PME du BTP
Environnement
Collectivités locales
Développement durable
Déchets
Bouches-du-Rhône
France
Paris
Santé
Entreprises
Réglementation
Technique
Valider

En matière d'environnement, entreprises, collectivités locales et associations ont souvent des positions contradictoires, sinon antagonistes. Pourtant, sur un grand nombre de sujets majeurs, comme celui de la gestion des déchets, des politiques communes peuvent émerger et apporter des solutions dont chacun tirera ensuite bénéfice. Telle est la principale conclusion du récent congrès organisé à Marseille par l'association Orée (1).

Parmi les exemples les plus significatifs, on retiendra le projet « Produire propre », élaboré par l'agence régionale de la protection de l'environnement en Midi-Pyrénées. Un projet qui a notamment permis aux acteurs de cette région de transférer les savoir-faire d'une entreprise à une autre et de parvenir, à chaque étape, à une appropriation des résultats par chaque PME-PMI concernée. Cette « chaîne de procédures » a rapidement débouché sur la mise en place de « correspondants environnement » chargés, au niveau de l'entreprise, d'effectuer un « diagnostic de site » avant de mettre en place un « plan environnement », qui a reçu par la suite le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe ).

Autre exemple : celui de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où la chambre régionale de commerce et d'industrie a initié une véritable politique de gestion des déchets industriels banals (DIB). Partie en 1995 de quelques entreprises niçoises, l'expérience s'est rapidement propagée aux six départements de la région Paca et à la Corse.

Cette opération diagnostic-formation-convention concerne aujourd'hui 80 PME-PMI. Elle consiste, dans un premier temps, en une étude d'ingénierie (cofinancée par la chambre régionale de commerce et d'industrie, l'Ademe et l'Agence de l'eau) sur la situation environnementale de l'entreprise. Une fois le diagnostic réalisé, l'entreprise va bénéficier de préconisations techniques qui déboucheront sur une nouvelle organisation et sur un conventionnement avec l'Agence de l'eau.

Autant d'exemples qui ont incité les responsables d'Orée à poursuivre leurs actions sur l'ensemble du territoire. Alex Receveau, le président de l'association, a d'ailleurs souligné - lors de son intervention de clôture - que « la gestion commune de l'environnement est celle de l'avenir car elle conjugue efficacité, économie et souplesse ». Le pari d'une politique « toujours plus partenariale » a été lancé. Les membres du réseau Orée espèrent qu'entrepreneurs, élus et responsables associatifs s'impliqueront davantage dans cette démarche.

(1) Orée, 42, rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris ; tél. : 01.48.24.04.00. Cette association a pour but de favoriser le partenariat entre PME-PMI et collectivités locales en matière d'environnement.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil