En direct

Demain, l'immobilier résidentiel ?

Philippe Pelletier avocat associé |  le 30/04/2018  |  ImmobilierFrance entièreTertiaire

Et si l'on tentait ensemble, au-delà des réactions protestataires qui ont d'abord été les nôtres, de donner du sens à la volonté présidentielle de réduire l'attrait des Français pour la pierre, de façon que leur épargne soutienne davantage le monde de l'entreprise ?

L'exercice revient à identifier ce que révèle aujourd'hui cet engouement national pour l'investissement dans l'immobilier et à se demander si l'on peut y répondre autrement.

Propriétaire ou locataire ?

Devenir propriétaire de son logement, c'est, en l'état, satisfaire plusieurs désirs profonds, pas toujours exactement identifiés par le candidat accédant : être chez soi, ne dépendre de personne, sécuriser sa retraite, pouvoir transmettre aux enfants. Et ces désirs mêlés sont si puissants qu'ils justifient aujourd'hui vingt ans ou plus d'un endettement qui obère le pouvoir d'achat du ménage et un enracinement géographique qui entrave toute mobilité professionnelle. En somme, les ménages français sont prêts à se serrer la ceinture le temps d'une génération, pour accéder à la propriété du logement de leur vie. Il est vrai que l'autre branche de l'alternative, la location d'un logement, est en France très rarement choisie : on devient locataire le plus souvent parce qu'on ne peut pas devenir propriétaire et c'est le cas de onze millions de ménages. Cet état subi de locataire s'organise dans un cadre juridique bien insatisfaisant : trop longue attente d'un logement social en zone tendue, statut figé de la relation locative, sentiment d'insécurité partagé entre le bailleur et le locataire, celui-ci de perdre son logement, celui-là de perdre le loyer et de ne pouvoir récupérer, en temps voulu, les lieux libres d'occupation. Bref, c'est un tableau insecure, fragile, qui caractérise la location d'un logement, renforçant en large part l'attrait pour l'acquisition. Ainsi, la voie qui permettrait de réduire l'attrait de notre société pour la propriété de plein exercice passe [...]

Cet article est réservé aux abonnés Opérations Immobilières, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Demain, l'immobilier résidentiel ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX