En direct

«Delta Green», un bâtiment tertiaire autonome en énergie pour fin 2016

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 20/01/2015  |  Loire-AtlantiquedeltagreenTravailConception-réalisationEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Performance énergétique
Loire-Atlantique
deltagreen
Travail
Conception-réalisation
Energie
Technique
Valider

Le groupe d’ingénierie Delta lance «Delta Green», un projet de bâtiment tertiaire de 4 400 m2 autonome en énergie à Saint-Herbain, près de Nantes. Le chantier de 8,5 millions d’euros débutera en septembre 2015, pour une livraison prévue à la fin 2016.

«Tout est parti du constat que les immeubles de bureaux que nous construisons, même s’ils sont performants en théorie, consomment au final beaucoup d’énergie en résiduel. Dans la réalité, les consommations d’énergies réelles ne sont pas maîtrisées» explique Alain Raguideau, P-DG fondateur du groupe d’ingénierie Delta (70 salariés, 24 millions de chiffre d’affaires). «Notre postulat de départ a donc été de réfléchir à un bâtiment capable de produire son énergie et de la stocker sans être obligé de se raccorder au réseau» ajoute-t-il en précisant que le projet, entièrement privé, devait être «viable au plan économique» et donc commercialisable.

Label PassivHaus

Ainsi est né Delta Green, un projet d’immeuble tertiaire sur le site du parc Ar-Mor de Saint-Herblain, en périphérie de Nantes. Ce projet devra répondre à quatre enjeux: éviter de consommer (le label PassivHaus est visé), produire de l’énergie (1 100 m2 de panneaux photovoltaïques et cogénération gaz et huiles alimentaires usagées en réflexion), stocker l’énergie (batteries lithium) et maîtriser les usages. «Nous travaillons avec un sociologue sur ce dernier point car ce sera la clé de la réussite» assure Alain Raguideau.

C’est le cabinet grenoblois CR&ON (avec le BET fluides et HQE ITF et le BET structure Serba) qui a conçu ce bâtiment R+2 dont l’architecture a été pensée pour optimiser les ressources naturelles (lumière naturelle, apports solaires, protections solaires en été…). Les équipes du groupe Delta seront en charge de la réalisation.

Aventure collaborative

Mais pour Alain Raguideau, ce projet est aussi une aventure collaborative. «Il fédère une douzaine de partenaires régionaux, comme le pôle EMC2 et mais aussi 120 étudiants nantais de cinq écoles (Polytech Nantes, l’Icam, l’IUT de Nantes-Saint-Nazaire, L’Ecole de design et l’Ecole supérieure du bois) qui travaillent sur différentes problématiques et nous surprennent par leur approche originale» affirme le dirigeant.

L’investissement de 8,5 millions d’euros HT est porté par le groupe Delta qui occupera 700 m2 sur les 4 400 m2 disponibles. Prévu pour être livré fin 2016, le PC sera déposé fin mai et les appels d’offres lancés cet été. A la livraison, le bâtiment sera encore relié au réseau (l’énergie produite sera revendue pour assurer les besoins en hiver). Comptant sur un progrès des techniques de stockage, c’est dans un second temps que le groupe Delta envisage l’autonomie totale.

Commentaires

«Delta Green», un bâtiment tertiaire autonome en énergie pour fin 2016

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur