En direct

Défis techniques autour d’une passe à poisson sur le Rhin
La passe de 700 mètres de longueur permettra aux poissons de franchir un dénivelé de 13 mètres. - © Marc Dossmann/PHOTO EXPRESSION

Défis techniques autour d’une passe à poisson sur le Rhin

Paul Falzon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 19/05/2015  |  Bas-RhinBétonTerrassementTechniqueGros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Bas-Rhin
Béton
Terrassement
Technique
Gros œuvre
Produits et matériels
Valider

Dans un milieu très contraint, la construction d’une conduite forcée et d’une microcentrale hydroélectrique a nécessité la mise en œuvre d’un terrassement par havage et la constitution d’un bouchon étanche de béton.

Au sud de Strasbourg, la centrale hydroélectrique du Rohrschollen est un pion essentiel du dispositif industriel d’EDF en Alsace, avec une production de près de 800 millions de KWh/an. Mais elle constitue aussi un obstacle majeur pour les différentes espèces de poissons cherchant à remonter le fleuve pour se reproduire.

L’énergéticien a donc lancé en 2013 la construction d’une passe à poisson de quelque 700 mètres de longueur, permettant aux poissons de franchir un dénivelé de 13 mètres répartis sur 18 bassins en béton. EDF, qui cumule les casquettes de maître d’ouvrage et maître d’œuvre, y a associé la construction d’une conduite forcée de 150 mètres, et d’une microcentrale hydroélectrique d’une puissance de 1,5 MW. Cette microcentrale doit turbiner l’eau, destinée à attirer les poissons vers l’entrée de la passe, afin de produire de l’électricité. Jusqu’à 13,8 m3/seconde passeront par deux turbines intégrées dans le génie civil. Le chantier de 15 millions d’euros, dont 30% financés par l’Agence de l’Eau Rhin Meuse, doit aboutir en janvier 2016.

Un bouchon en béton sur toute la longueur

Les travaux réalisés par un groupement d’entreprises du Groupe Vinci dont GTM Hallé (mandataire) et Urban-Dumez pour le génie civil et Vinci Construction Terrassement (VCT) pour les canalisations, se distinguent par la difficulté des étapes successives, dans un environnement contraint par la proximité du Rhin et du barrage. « Le chantier condense sur 150 mètres toutes les techniques qui peuvent être utilisées pour la pose de canalisations: sous eau, hors d’eau, sur palplanches… », résume Jean Agnello, responsable du chantier pour VCT.

La pose des conduites, qui s’est effectuée à 10 mètres de profondeur, a nécessité de composer avec la complexité d’un terrain alluvionnaire. Afin de garantir la stabilité du sol et créer une enceinte étanche, le terrassement entre palplanches a obligé les équipes à avoir recours au traditionnel bouchon en béton en fond de fouille, d’une épaisseur variant entre 1 m et 1,2 m sur toute la longueur de l’ouvrage, réalisé par GTM Hallé. Pour gérer les écoulements d’eau, un système de pompage a été installé, d’une capacité de 300 m3/heure.

Un matériau composite pour prévenir la corrosion

Afin de prévenir la corrosion et de faciliter l’entretien, le choix de VCT s’est porté sur des canalisations en PRV (polyester renforcé de verre), un matériau composite développé par la société suisse Hobas, qui présente aussi l’avantage d’être beaucoup plus léger que les tubes traditionnels en acier soudé ou en béton lame tôle. «Il s’agit, pour la France, de la deuxième mise en œuvre de cette technologie pour des chantiers soumis à un fort niveau de pression d’eau, avec des résistances allant jusqu’à 6 bars sur ce chantier» indique Dominique Labeille, responsable technique de la société.

Les tubes d’une longueur de 3 à 6 mètres se caractérisent aussi par un diamètre important de 2 450 mm. Avant le passage sous la passe à poissons, la conduite se divise en deux canalisations de 1 600 mm de diamètre, alimentant chacune une turbine de la centrale hydroélectrique. Pour ce faire, Hobas a dû réaliser une pièce spéciale en Y, avec un moule sur mesure. La société suisse a également assisté VCT dans la mise en œuvre des canalisations, réalisée grâce à une grue mobile de 50 tonnes.

Commentaires

Défis techniques autour d’une passe à poisson sur le Rhin

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur