En direct

Défaillances d'entreprises : le BTP très fragilisé au 2e trimestre
Evolution des défaillances d'entreprises. - © Altarès

Défaillances d'entreprises : le BTP très fragilisé au 2e trimestre

A.P. |  le 07/07/2021  |  DéfaillancesEntreprisesFrance ArtisansNégoce

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Défaillances
Entreprises
France
Artisans
Négoce
Stores et fermetures
Valider

D'après la dernière enquête d'Altarès, 6587 entreprises sont tombées en défaillance en France. Plus d'un quart des jugements concernent des entreprises du BTP soit 1838 défaillances . Les défaillances dans le secteur sont en hausse de 37 % par rapport à 2020.

 

Et ce qui devait arriver est arrivé. Mises "sous cloche" et sous protection de l'Etat lors du premier confinement, les entreprises connaissent désormais des défaillances importantes.

Selon la dernière étude d'Altarès, 6587 entreprises sont tombées en défaillance (procédure de sauvegarde, de redressement judiciaire ou liquidation) en France au cours du 2e trimestre 2021. C'est certes presque deux fois moins qu'en 2019 mais la hausse, franche (+14,2%), par rapport à 2020, inquiète.

« Comme attendu, les mois d’avril et mai 2021 se sont logiquement inscrits en très forte hausse (respectivement +54% et +35%) par rapport aux mêmes mois de 2020 », commente Thierry Millon, directeur des études d'Altares, qui publie son enquête trimestrielle ce mercredi 7 juillet.

Or même si juin est à la baisse (-17 %), les audiences sont encore loin d’avoir retrouvé leur rythme d’avant Covid et des signaux sérieux de fragilisation émergent notamment pour les entreprises du BTP. 

« Le secteur de la construction (qui dans la nomenclature d'Altarès comprend les entreprises du bâtiment  et des travaux publics et de l'immobilier ndlr), paralysé pendant plusieurs mois en 2020, concentre plus du quart des jugements », note ainsi Thierry Millon. 

1838 défaillances d'entreprises ont été enregistrées. Ce qui constitue la plus lourde augmentation du nombre de défaillances (+37 %) tous secteurs confondus.

 

Le gros oeuvre, secteur le plus touché

 

Dans le détail, les tendances sont encore plus marquées pour le gros oeuvre (572 défaillances, +50 %), notamment en construction de maisons individuelles (+88 %). Les travaux publics contiennent la hausse à 24 % (82 défaillances) et le second oeuvre à 30 % (774 défaillances) en dépit des mauvais chiffres des travaux d'installation électrique (+66 %) et de peinture et vitrerie (+47 %).

Sans surprises ce sont les TPE de moins de 6 salariés qui sont les plus touchées (5850 procédures sur les 6587)

Et cela pourrait ne pas s'améliorer. « La flambée des prix des matières premières crée une inquiétude nouvelle », estime Thierry Millon. « Faute de pouvoir être aisément répercutées sur les prix de ventes, ces hausses risquent de mettre les trésoreries sous tension, nécessitant parfois de devoir puiser dans les PGE voire de jouer sur le crédit fournisseur et allonger les délais de paiement. Si elles devaient perdurer sévèrement au-delà de l’été, ces hausses pèseraient alors sur les marges et pourraient contrarier sérieusement la reprise voire compromettre la pérennité des PME et ETI fragiles », conclut-il.

Commentaires

Défaillances d'entreprises : le BTP très fragilisé au 2e trimestre

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil