Vie de l'entreprise

Défaillances d’entreprises : 12 600 salariés concernés dans le bâtiment

Mots clés : Défaillance d'entreprise

Le nombre de défaillances d’entreprises en France marque un recul au deuxième trimestre 2012, selon une étude publiée par Altares. Dans la construction, la situation est contrastée selon la taille et le corps d’état.

Selon la dernière étude d’Altares, le nombre de défaillances d’entreprises dans la construction (redressement judiciaire et procédure judiciaire en bâtiment et immobilier) est en baisse de 6 %. Le nombre de sociétés faisant l’objet de procédures judiciaires est passé de 4 183 au deuxième trimestre 2011 à 3 934 au deuxième trimestre 2012.


Pour les micro-entreprises sans salariés, le pourcentage de baisse est de 29,3 % (1439 à 1017). L’étude conclut que ce type de société sans salarié semble s’être «habitué» aux effets de la crise. En revanche, dans les entreprises de 50 salariés et plus, le nombre de sociétés en défaillance a progressé de 54,5 %, passant de 11 au deuxième trimestre 2011 à 17 au deuxième trimestre 2012. A l’appui de ce constat, l’étude cite deux exemples d’entreprises de construction au chiffre d’affaires supérieur à 30 millions d’euros ayant fait l’objet de procédure judiciaire pour cessation de paiement: ACH construction (maçonnerie gros-œuvre, Essonne, 118 salariés) et Dauphin construction (maçonnerie gros-œuvre, Rhône, 107 salariés).

 

12 600 salariés concernés dans le bâtiment

 

Dans le détail, la situation est meilleure dans le bâtiment que dans l’immobilier. Dans le premier cas, la baisse s’établit à 7,7 % (3 439 sociétés touchées ce trimestre contre 3 724 en 2011). Dans le second, les défaillances augmentent de 7,8 %, avec 495 entreprises en défaillance contre 459 au second trimestre 2011.

Par corps d’état, les entreprises d’isolation ont connu la baisse la plus importante de défaillance d’entreprises (- 30,8 %). Celles de travaux d’étanchéification sont marquées au contraire par la plus forte hausse des procédures judiciaires (+ 24,4 %).

 

 

L’étude souligne les conséquences de ces défaillances en termes d’emploi. Dans le bâtiment, 12 600 salariés sont désormais concernés par la procédure judiciaire qui touche leur entreprise, contre 12 100 au second trimestre 2011.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X