En direct

Décortiquer les machines avant de les proposer à la location
PHOTO - 705760.BR.jpg - © gilles rambaud
Evénement

Décortiquer les machines avant de les proposer à la location

Gilles Rambaud |  le 29/03/2013  |  France ImmobilierInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Immobilier
International
Valider

Chaque année, le centre d’essai de Kiloutou teste et vérifie quelque 240 machines afin de valider leur éventuel référencement.

C’est une démarche unique en Europe. « À ma connaissance, il n’y a qu’un seul équivalent dans le monde, en Australie », avance François Renault, directeur matériel de Kiloutou. Ce qui fait sa fierté : un centre d’essai où tous les matériels sont testés, vérifiés, répertoriés avant d’être référencés en vue d’un éventuel achat. « Nous vérifions la conformité à la réglementation, la facilité d’utilisation et d’entretien. Nous faisons des essais en conditions réelles, c’est-à-dire que nous prenons la machine en main sans ouvrir préalablement la notice, comme le font, malheureusement, beaucoup de locataires. » La procédure de validation comporte quelques passages obligés, comme la montée sur un porte-engins. Sept personnes travaillent à temps plein dans ce centre d’essai situé à Lesquin, dans la banlieue lilloise, dont une est chargée de la veille réglementaire. « Les constructeurs autocertifient leurs engins. Je m’en méfie… Je peux vous montrer des matériels récents, provenant de marques réputées, qui disposent du marquage CE mais ne sont pourtant pas conformes à la directive européenne. Le cas le plus fréquent reste la non-utilisation de la langue française alors que toutes les inscriptions doivent être écrites dans la langue du pays de commercialisation », remarque François Renault. Après avoir subi une batterie de tests, le matériel se voit attribuer une note. Une pastille verte signifie que l’engin est apte à être référencé en l’état. Orange ou rouge signifie que le constructeur doit apporter des modifications. La pastille noire est un refus catégorique du matériel. « Il est très rare que nous arrivions à cette extrémité. Mais cela s’est déjà produit… », prévient le loueur qui a testé, l’an passé, 234 matériels. Le centre de Lesquin ne se contente pas d’attribuer ces couleurs. Il profite du passage des machines pour en compiler toutes les informations techniques destinées au logiciel interne d’aide à la maintenance qui rassemble quelque 33 500 plans et diagrammes auxquels sont rattachées 300 000 références de pièces détachées. Cette intégration dans la base de données technique de Kiloutou est aussi un préalable avant d’envisager l’arrivée du matériel en agence.

PHOTO - 705760.BR.jpg
PHOTO - 705760.BR.jpg - © gilles rambaud
Un bond en avant

Kiloutou a récemment fait un grand bond en avant, ajoutant 125 agences à son réseau en un an seulement. Ce quasi-doublement vient d’une campagne de développement externe relativement nouvelle pour l’enseigne avec les rachats successifs de Sime, Top Loc, Bergerat Monnoyeur Location, Starlift et, récemment, Urbaparc. Le chiffre d’affaires 2012 a suivi avec une progression de 45 %, à 460 millions d’euros.

Des formations à la conduite, dispensées dans 106 agences

Kiloutou s’est récemment lancé dans la formation professionnelle à la conduite d’engins en sécurité. « Nous avions identifié un mécontentement de nos clients par rapport à l’offre de formations actuellement sur le marché. Nous avons alors décidé de leur fournir le service qu’ils attendaient », résume Cédric Hunziker, responsable de cette activité. Selon lui, les entrepreneurs veulent de la proximité, une qualité homogène d’une région à l’autre, et ils privilégient les travaux pratiques. « Au lieu de créer un grand centre national, nous avons installé de petites écoles dans 106 de nos agences. » Pour dispenser cette prestation, l’agence doit disposer d’une salle de classe et d’un terrain d’évolution. Le matériel est celui du parc. « En revanche, nos formateurs constituent une équipe nationale qui tourne d’une école à l’autre », poursuit Cédric Hunziker qui pense tenir là une recette pour assurer à la fois proximité et homogénéité. Quant à l’enseignement lui-même, il s’effectue les trois quarts du temps au contact de la machine. Les stages visent à l’obtention de différents certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (Caces), pour la conduite de plateformes élévatrices de personnes et de certains engins de chantier. Un stage pour le montage et le démontage d’échafaudages roulants est aussi proposé. Lancé en janvier 2012, ce service de formation Kiloutou a, en un an, organisé 350 sessions de formation pour 1 000 stagiaires.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur