Déchets du BTP: le gouvernement persiste, le négoce résiste
- © Siniat

Déchets du BTP: le gouvernement persiste, le négoce résiste

Pierre Pichère |  le 11/07/2019  |  ArtisansDéchetsDéchets de chantierDéchets négoceEconomie circulaire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Artisans
Déchets
Déchets de chantier
Déchets négoce
Economie circulaire
FNBM
Valider

Le projet de loi sur l'économie circulaire présenté mercredi 10 juillet en conseil des ministres confirme l'objectif d'une reprise gratuite des déchets du BTP via une responsabilité élargie du producteur (REP). Le négoce refuse d'en faire les frais.

Apporteur de solutions, oui. Financeur unique, non. C'est en substance le message adressé hier par la Fédération du négoce de bois et des matériaux (FNBM) à la secrétaire d'Etat Brune Poirson, suite à la présentation du projet de loi sur l'économie circulaire en conseil des ministres.

Sur le même sujet Reprise des déchets : 48 % des négoces optent pour un conventionnement

Celui-ci, comme le laissaient présager les fuites lors de la préparation du texte, prévoit l'instauration d'une REP. C'est-à-dire d'un mécanisme juridique aboutissant à la gratuité de la reprise des déchets, via l'instauration d'un éco-organisme dédié aux déchets du BTP.

Distributeurs

Or, le négoce redoute par dessus tout que la reprise s'organise de façon autoritaire sur les points de vente. Chaque agence serait alors tenue de disposer des bennes en lien avec les produits qu'elle commercialise. Un casse-tête, en particulier en zone urbaine, où la surface manque et où l'offre de reprise est telle que la rentabilité du modèle ne serait pas assurée. « Une filière REP doit prévoir une éco-contribution applicable jusqu’au client final, à défaut de quoi il faudra bien absorber le coût et il n’est pas question que les distributeurs de matériaux de construction et de bois fassent les frais de la reprise des déchets », rappelle ainsi le président de la FNBM dans son courrier à Mme Poirson.

Reste que depuis la publication du rapport Vernier, en 2018, le Gouvernement n'a jamais changé de cap. L'opposition structurée de quatorze organisations professionnelles du secteur n'a pas emporté sa conviction. Le travail de conviction va désormais se poursuivre au Parlement.

Commentaires

Déchets du BTP: le gouvernement persiste, le négoce résiste

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur