En direct

Décapage de façades peintes au scalpel

dominique errard, françois sagot, bernard reinteau, michel octernaud, nathalie bougeard, bertrand escolin, Annick Loreal, Laurent Miguet, Remy Mario, Thierry Thomas |  le 27/11/1998  |  Alpes-MaritimesRénovationCulturePatrimoineGros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Rénovation
Culture
Patrimoine
Gros œuvre
France entière
Profession
Architecture
Travaux publics
Valider

-Lancée en juin 1997, la réhabilitation extérieure de l'Opéra de Nice (clos-couvert et hors d'air) est une « opération jusqu'à coeur » du bâtiment.

Pour ce bâtiment classé monument historique le parti est celui d'une stricte réhabilitation (ou reconstitution le cas échéant), à l'identique. Ce principe conduira par exemple à remettre en place, sur les terrasses, des statues de grande dimension aujourd'hui disparues.

Depuis septembre, a été entreprise la restauration des façades. Celle-ci nécessite des interventions multiples : réparation et consolidation de tous les décors, corniches et frontons, réhabilitation ou changement de toutes les menuiseries extérieures. Toutes sont loin d'être effectuées sur place : la ferronnerie par exemple est systématiquement déposée, amenée en atelier, décapée et protégée. Il en sera de même pour les grands vitraux et la marquise de la façade d'entrée... Il s'agit donc de tâches particulièrement longues et minutieuses, exécutées par une dizaine d'entreprises spécialisées, venues de toute la France. Exemple : le nettoyage des façades (pierre de taille et pour partie chaux). Un revêtement peinture avait été appliqué dans les années soixante. Il s'est révélé pratiquement impossible, avec des moyens techniques modernes (micro-gommage, procédés chimiques, laser) de décaper le support sans l'altérer. Il faut donc intervenir à la main, au scalpel. Autres tâches délicates : les réparations des pierres cassées de la façade et des sculptures ; les réfections d'enduits à la chaux et des stucs, réalisées sur place.

Malgré les contraintes de sécurité, d'environnement (bruit) et d'utilisation actuelle du bâtiment quelques améliorations techniques sont apportées : pose de joints et verre 10 mm pour les fenêtres, utilisation d'Inox pré-patiné en remplacement du zinc pour les toitures, traitement coupe-feu des grandes baies au passage des dalles, réhaussement de balustrades...

Cette réhabilitation de l'Opéra de Nice, un vaste chantier de main d'oeuvre, sera achevée en juin 2000.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : ville de Nice.

Maître d'oeuvre : Jean Claude Yarmola, architecte en chef des monuments historiques.

Architecte d'opération : Bernard Camous.

Entreprises : Rossi-Payeux (maçonnerie), Le Ny (couverture), Menn (menuiserie bois), Cappellini (ferronnerie), Vitrail de Pirey (vitraux), Vernaz (dorure), Sara (peinture), Topver (vitrerie), Leclere (statuaire)

Coût prévisionnel de l'opération : 39 millions de francs TTC.

PHOTO : De nombreuses opérations délicates sont réalisées sur place comme les réparations des pierres cassées, de la façade et des sculptures et les réfections d'enduits à la chaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur