Energie

Débat national sur la transition énergétique : enfin sur les rails !

Après une longue période de procédures, le débat national sur la transition énergétique est enfin installé. Ce débat qui se veut citoyen et populaire se déroulera jusqu’en juillet. C’est là  que seront formulées les recommandations pour déboucher en octobre sur un projet de loi de programmation.

A l’occasion de la deuxième séance du Conseil national, principal organe du débat sur la transition énergétique,    la ministre chargée de l’énergie, Delphine Batho, accompagnée du comité de pilotage du débat, a présenté, le 24 janvier à la presse, le déroulé des opérations et les temps forts. »Tout est en place. La longue période de préparation est finie et nous allons commencer le débat sur le fond », même si certains détails d’organisation doivent encore être finalisés, a déclaré la facilitatrice du débat, Laurence Tubiana.

Du 29 novembre dernier, date à laquelle le débat sur la transition énergétique a été officiellement lancé, à aujourd’hui, il se sera passé deux mois  d’organisation et de procédures avant que le débat national soit enfin installé. Ce débat qui doit être citoyen,  accessible à tous, tout en mobilisant l’expertise et les régions, est programmé selon un calendrier précis : janvier-février, pédagogie et information, mars-juin, participation et concertation, synthèses en juillet.

 

Les grands rendez-vous

 

Plusieurs grands rendez-vous ont ainsi été arrêtés.
– Les débats citoyens dans les territoires : d’ores et déjà les régions et les collectivités locales se mobilisent pour débattre de la transition énergétique. Certaines initiatives ont déjà vu le jour comme la région des Pays de la Loire qui a organisé à Angers le 13 novembre le premier des 5 débats des Etats régionaux de l’énergie et prévoit, début 2013, une quinzaine de rencontres tout public dans les 5 départements, ou encore en région PACA qui  a invité l’ensemble des partenaires et acteurs de l’énergie au lancement de la Conférence régionale de l’énergie, débat ouvert et citoyen appelé à se dérouler entre décembre 2012 et mai 2013 ; en complément des débats seront organisés dans les lycées de la région.
– Les journées de l’énergie, les 29, 30 et 31 mars : ce seront des opérations portes ouvertes comparables à des journées du patrimoine de l’énergie ; les entreprises de l’énergie et les collectivités présenteront ainsi  leurs installations au grand public.
–  La journée citoyenne, le 25 mai : dans chaque région, des panels d’une centaine de citoyens seront réunis pour débattre ensemble des enjeux de la transition énergétique. Ceci sur la base d’une démarche de démocratie participative qui s’appuie sur un protocole unique « world wide views » développé  par le Danish Board of Technology récemment utilisé lors de la conférence d’Hyberabad des Nations Unies sur la biodiversité.

Un site internet du débat sera ouvert à compter du 31 janvier et des campagnes de communication seront mises en place par voies d’Internet, de presse et de radio, dans le courant du printemps.

 

Quid du plan de rénovation énergétique ?

 

A l’issue de ces rencontres et débats, le Conseil national sera chargé en juillet de faire la synthèse de toutes les questions abordées et de formuler des recommandations qui doivent aboutir à l’automne 2013 à un projet de loi de programmation.
La France aura-t-elle donc sa loi de transition énergétique à la fin de l’année ? « Oui, absolument », répond Delphine Batho. Une loi qui n’est pas déjà écrite, non plus que ses recommandations ne sont rédigées, rassure la facilitatrice du débat, en réponse aux inquiétudes exprimées ici et là ces derniers temps. Et de rappeler que le débat doit permettre de définir comment atteindre les objectifs, notamment l’amélioration de 20 % de l’efficacité énergétique à l’horizon 2020. « On a fait 15 % du chemin, souligne la ministre, sur la trajectoire actuelle, on n’a aucune chance d’y arriver ».
Concernant la rénovation énergétique, un des thèmes du débat sur la transition énergétique, et l’articulation avec les mesures qui devraient être prises prochainement par la ministre du Logement, Cécile Duflot, Delphine Batho a précisé que le gouvernement continuait à travailler et que les prochaines mesures seraient une première étape ». A suivre….

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X