En direct

De plus en plus mobiles, les Français plébiscitent le sud et l'ouest

Defawe Philippe |  le 04/07/2005  |  France entièrePolitique socialeArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Aménagement
Politique sociale
Architecture
Valider

Les Français ont davantage déménagé entre 1999 et 2004 qu'entre 1990 et 1999, avec une tendance marquée à migrer du nord et de l'Ile-de-France vers le sud (Languedoc-Roussillon, Aquitaine et Midi-Pyrénées), selon une étude démographique de l'Insee parue lundi.

"Entre 1999 et 2004, 19,5 millions de personnes, âgées de cinq ans ou plus au moment du recensement 2004, ont changé de logement en France métropolitaine. Parmi elles, 3,8 millions ont changé de région", indique la note Insee première datée de juillet.
Parmi ces 3,8 millions de migrants internes, "40% sont partis de l'Ile-de-France ou s'y sont installés", poursuit l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Région la plus peuplée, l'Ile-de-France enregistre davantage de départs que d'arrivées (solde migratoire négatif). C'est même la région qui perd le plus d'habitants: 67,5 pour 10.000 en moyenne annuelle entre 1999 et 2004.
A l'autre bout de l'échelle, le Languedoc-Roussillon est la championne de France des régions attractives, avec 106,7 habitants supplémentaires provenant d'autres régions en moyenne annuelle par tranche de 10.000 habitants.
"Au total, le contraste est plus marqué qu'auparavant entre les régions du nord, déficitaires, et les régions du sud et de l'ouest, excédentaires", résume l'Insee.
"L'Ile-de-France demeure la région la plus fortement déficitaire, suivie de Champagne-Ardennes, et du Nord-Pas-de-Calais. A l'autre extrémité, le Languedoc-Roussillon reste la région la plus attractive, suivie par les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées", détaille l'Institut.

Cependant, chaque classe d'âge ne se comporte pas de la même manière. Pour leurs études ou la recherche d'un premier emploi, les 20-29 ans continuent de plébisciter l'Ile-de-France, "délaissée en premier lieu par les jeunes familles avec de jeunes enfants et par les retraités", à la recherche d'un meilleur cadre de vie.
Inversement, les 20-29 ans quittent des régions (Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Bretagne, Centre, Corse, Limousin, Pays-de-Loire, Poitou-Charente) qui attirent les plus de 30 ans. Cas à part, Rhône-Alpes attire les 20-29 ans, retient les 30-39 ans - à la différence de l'Ile-de-France -, ne perdant que des plus de 60 ans.

Cette analyse par tranche d'âge confirme le clivage sud attractif/nord déficitaire: "Seule trois régions, toutes dans le sud - Languedoc-Roussillon, Provence Alpes-Côte d'Azur et Midi-Pyrénées - bénéficient de soldes positifs à tous les âges, et plus particulièrement pour les 30-39 ans".
En revanche, toutes les régions du quart nord-est (sauf l'Alsace) perdent des habitants à tous les âges (Haute-Normandie, Picardie, Champagne-Ardennes, Nord-Pas-de-Calais, Lorraine, Franche-Comté). Dans ces régions, "les taux de sorties" des jeunes a augmenté de plus de 50% depuis 1990-1999, souligne l'Insee.

Où vont les gens qui changent de région?. Là aussi, l'Ile-de-France se distingue. Quand ils partent, ses habitants vont majoritairement chercher loin de Paris un cadre de vie plus agréable (Languedoc-Roussillon, Bretagne, Paca), alors qu'en province, "près de la moitié des échanges s'effectuent entre régions voisines".
L'Insee propose sur son site (insee.fr) une étude nationale de ces échanges et détaillée par région.
Depuis 2004, l'Insee effectue un recensement annuel et partiel de 8,5 millions d'habitants (environ 14% de la population), à la place des grands recensements généraux qui avait lieu tous les sept à neuf ans depuis la dernière guerre (1982, 1990 et 1999 pour les trois derniers).

Samir TOUNSI (AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur