En direct

De Lille à Bordeaux, tour de France de la mobilisation des architectes contre la loi Elan

Les rédactions régionales du Moniteur |  le 17/05/2018  |  ArchitectureCultureParisFrance entièreEtat

Si la manifestation sous les fenêtres du ministère de la Culture, place du Palais-Royal à Paris, reste l’élément symbolique de la mobilisation nationale des architectes ce 17 mai, les régions n’ont rien à envier à la Capitale. Tour de France avec le réseau régional du Moniteur.

A l'appel des architectes, cette journée du 17 mai a mobilisé des centaines d'acteurs autour de la qualité de l’habitat. Objectif recherché : formuler des propositions susceptibles de faire évoluer le texte du projet de loi Elan aujourd’hui très critiqué par les architectes.

Le Moniteur et ses bureaux régionaux ont suivi de près des débats qui ont été (très) animés, réunissant au-delà de la sphère stricte des architectes. Reportages.

 

Hauts-de-France

A Lille, le conseil régional de l’ordre des architectes (Croa) des Hauts-de-France organisait ce 17 mai une table-ronde intitulée «Loi Élan: un dialogue à reconstruire». Elle a permis de mettre en lumière l’objectif commun des bailleurs sociaux et des architectes de la région : lutter contre la privatisation du logement social. «Cette loi fourre-tout prétend construire plus vite, moins cher et mieux, or ses injonctions sont contradictoires», souligne Régis Thévenet, président du Croa Hauts-de-France. «La qualité va diminuer avec des opérateurs privés qui vont s’emparer de la production des logements sociaux et des autres équipements», met en garde Renaud Bellière, président du syndicat U2A (Aisne).

De son côté, Sylvie Ruin, directrice de l’URH Hauts-de-France qui regroupe 65 organismes HLM explique: «Nous n’avons pas dû lire le même texte. Notre objectif à nous aussi c’est de lutter contre la privatisation du logement social. Or nous faisons de plus en plus de Vefa. Sur le périmètre de la métropole européenne de Lille c’est 57% et nous faisons de plus en plus de conception-réalisation. On va déjà vers la privatisation car nous n’avons pas d’autres solutions pour répondre à nos objectifs. Si le débat n’est pas possible pour sortir de la loi MOP, c’est une autoroute vers la privatisation qui est ouverte.»

La directrice estime que pour pouvoir assumer pleinement leur rôle de maître d’ouvrage, tout en répondant aux contraintes fixées par la nouvelle loi de finance (gel des loyers, réduction et gel des loyers, hausse de la TVA, …), les bailleurs sociaux n’ont pas d’autres choix que de sortir de la loi MOP. «On nous fait un faux procès. Nous voulons rester des acheteurs publics et continuer d’avoir recours aux architectes. Nous ne sommes pas non plus opposés aux concours mais pour des projets où ils sont justifiés, par pour 23 logements !», poursuit Sylvie Ruin.

Le président de l’Union des architectes Nord/Pas-de-Calais, Gilles Denisse, lui, met en garde: «Les bailleurs pourront construire tous les équipements d’intérêt général, du lycée à la maison de quartier. Personne de l’a vu. Les élus locaux vont perdre la main sur le logement social et sur tous les équipements au profit des majors du BTP. Il ne s’agit pas juste de supprimer les petits concours ! Si ce texte passe comme tel c’est la fin des architectes», met en garde.

En effet, l’article 28 qui «incite les bailleurs sociaux à créer des filiales de droit privé pour «construire des locaux d’intérêt général ou à usage commercial ou professionnel» et de «réaliser des études urbaines» non soumises aux règles de la commande publique inquiète particulièrement les architectes.

 

Est

Dans le Grand Est, on a misé sur la pédagogie. Une réunion-conférence d’information, qui comptait 125 participants inscrits, était organisée dans l’après-midi à Reims par le conseil régional de l’Ordre des architectes (Croa).?Elle s’est déroulée en présence de l’architecte Florence Lipsky alors que Denis Dessus, président du Cnoa, et l’architecte Christian de Portzamparc intervenaient en vidéo-conférence. Les échanges étaient retransmis en vidéo à Nancy et Strasbourg, ainsi qu’en Bourgogne-Franche-Comté.

Au programme: un rapport de synthèse de la loi Elan par la juriste du Croa Grand Est, une conférence-table ronde associant le syndicat des architectes Unfsa, les écoles d’architecture, la FFB, un architecte des Bâtiments de France, un député LREM. Les bailleurs sociaux, invités, n’ont pas participé.

 

Les jeunes architectes, qui ont répondu présent à la mobilisation, seront associés, par l’intermédiaire des lauréats des Albums des jeunes architectes et paysagistes 2018 à l’un des groupes de travail annoncés ce jour par Françoise Nyssen.
Les jeunes architectes, qui ont répondu présent à la mobilisation, seront associés, par l’intermédiaire des lauréats des Albums des jeunes architectes et paysagistes 2018 à l’un des groupes de travail annoncés ce jour par Françoise Nyssen.

 

Auvergne - Rhône-Alpes

Les trois écoles de Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand organisaient en fin d’après-midi des tables rondes pour sensibiliser les étudiants en architecture et les professionnels aux méfaits du projet de loi Elan.

A Lyon, étaient présents à l’Ecole nationale supérieure d’architecture les représentants du Syndicat des architectes du Rhône, du Cinov, de l’Untec, de l’Ensal ainsi que le responsable du mouvement Défendre l’architecture. Seuls les [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

De Lille à Bordeaux, tour de France de la mobilisation des architectes contre la loi Elan

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur