En direct

De la stabilité dans la répartition de la DGF aux collectivités

Bénédicte Rallu |  le 23/02/2016  |  Collectivités localesEtat

Réforme institutionnelle à tous les échelons, ressources en baisse. Le monde des collectivités locales est en ébullition. Le Comité des finances locales, qui intervient chaque année sur la répartition des parts de la dotation globale de fonctionnement, s'est prononcé ce 23 février pour la stabilité.

Les concours financiers de l'Etat aux collectivités (50,24 milliards d'euros) baissent pour cause de contribution au redressement des comptes publics (moins 3,67 milliards d'euros en 2016). La dotation globale de fonctionnement (DGF), principale dotation, sera amputée pour cela de 3,39 milliards d'euros. Le montant total de cette dernière s'établira cette année à 33,2 milliards d'euros. Mais la DGF doit être réformée avant la fin de l'année. Tout cela sur fond de mise en œuvre de la réforme territoriale et de rationalisation, au 31 mars prochain, de la carte intercommunale.

Les collectivités locales font face actuellement à « un océan de réformes », selon l'expression d'André Laignel, président du comité des finances locales (CFL). Chaque année, le CFL, un organisme instauré par la loi pour défendre les intérêts financiers des collectivités territoriales, se prononce sur la répartition de la DGF versée aux collectivités. Pour 2016, le choix fut vite fait. Lors de sa réunion du 23 février, le CFL a choisi la stabilité en décidant d'opter en 2016 pour les mêmes répartitions de dotations choisies en 2015, «compte tenu de l'état des finances locales actuel », a explicité André Laignel.

Un calendrier de réforme de la DGF «complexe à tenir»

Les grands débats du jour ont porté sur la réforme de la DGF, le CFL, en tant qu'instance légale, souhaitant être pleinement associé à la réforme. André Laignel, qui est aussi premier vice-président de l'Association des maires de France, a émis quelques doutes sur le calendrier qui « paraît complexe à tenir. Il n'y a déjà pas de simulations fiables sur les conséquences financières des fusions d'intercommunalités », alors que les projets de schémas de la nouvelle carte intercommunale doivent être fixés au 31 mars 2016...

Commentaires

De la stabilité dans la répartition de la DGF aux collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur