En direct

De la glace pour nettoyer son réseau d'eau
De la glace pilée utilisée pour le Ice-pigging - © Suez

De la glace pour nettoyer son réseau d'eau

LeMoniteur.fr |  le 17/01/2020  |  EauInnovationSuezVaucluse

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eau
Innovation
Développement durable
Suez
Vaucluse
Valider

En charge des 1550 km de réseau d’eau du Syndicat Durance-Ventoux, Suez a procédé jeudi 16 janvier au « Ice-pigging » de près de 800 mètres de réseau sur la commune de Velleron.

Pour la première fois dans le Vaucluse, à Velleron, Suez a mis en oeuvre une solution du groupe nommée « Ice-pigging », qui consiste à injecter dans les tuyaux de l’eau gelée semi-solide appelée « coulis de glace pilée ».

Avec la pression de l’eau, la glace progresse dans le réseau et recueille les particules présentes dans les canalisations. L’objectif est d’éliminer durablement les dépôts à l’origine des épisodes de coloration d’eau pouvant survenir sur certains secteurs.

"Ice-pigging" dans le Vaucluse - © Suez
Suez a procédé jeudi 16 janvier au « Ice-pigging » de près de 800 mètres de réseau sur la commune de Velleron.

1000 fois plus de particules éliminées

Cette technique de nettoyage du réseau d’eau potable, testée jeudi 16 janvier a permis de nettoyer efficacement 800 m de réseau.

"L’Ice-pigging permet en effet d’éliminer jusqu’à 1000 fois plus de particules et sédiments présents dans les réseaux" que les solutions traditionnelles, affirme Suez. "Les propriétés abrasives de la glace et son aspect granité sont idéals pour un nettoyage performant dans tous les diamètres, raccords et coudes de canalisations", ajoute le groupe.

La problématique de l’eau colorée est donc solutionnée à plus long terme et la durée de vie des canalisations augmentée. En limitant l’accumulation de dépôts dans les canalisations, les coûts de pompage et les risques de refoulement du réseau sont également réduits.

L’Ice-pigging, comment ça marche ?

 

Etape 1 : La canalisation à nettoyer est isolée en fermant les vannes amont et aval.

 

Etape 2 : La glace est injectée via une bouche à incendie ou tout autre organe en place (ventouse, etc.) et forme un bouchon dans la canalisation. La pression dans le tuyau est contrôlée et gérée au point de sortie via une bouche à incendie ou tout autre organe en place.

 

Etape 3 : La vanne amont est ouverte et la pression et le débit du réseau pousse le bouchon de glace qui entraîne sur son passage les matériaux mous, sédiments et biofilms en raclant la paroi interne de la canalisation.

 

Etape 4 : L’eau poussée par le bouchon de glace est évacuée au réseau communautaire. La mesure de la température de l’eau au point de sortie avertit de l’arrivée de la glace et permet si besoin de collecter séparément la glace chargée de sédiments dans une citerne.

 

Etape 5 : La canalisation est rincée et la qualité de l’eau contrôlée avant la remise en service du réseau.

Commentaires

De la glace pour nettoyer son réseau d'eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Date de parution : 04/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur